Journal de combat de Charles CAPPON

Musicien (puis aux cuisines) au 284ème régiment d’infanterie, puis 1er régiment d’infanterie en 1915.

 

 

Publication : Juillet 2024

Mise à jour : Juillet 2024

Retour accueil

 

 

 

Prologue

Christian CAPPON, son petit-fils nous dit en 2010 :

« J’ai retrouvé un petit carnet de notes sur lequel mon grand-père écrivit ses déplacements comme combattant de la guerre de 14-18. Il était âgé alors de 24 ans. Tout ceci est la reproduction intégrale et originale du manuscrit de mon grand-père, seuls les départements ont été rajoutés pour mieux situer ses déplacements. »

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

Remerciements

Merci à Christian pour le carnet.

Merci à Philippe S. pour les corrections éventuelles et certaines recherches.

Nous avons ajouté du texte en bleu pour la compréhension de certains termes et pour aller « plus loin » dans l’analyse du récit.

Pour une meilleure lecture, j’ai volontairement ajouté des chapitres, sinon le reste est exactement conforme à l’original.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

Introduction

 

Charles Nicolas Jean Baptiste CAPPON est né à Quéant (Pas-de-Calais) en mai 1890. A son incorporation en octobre 1911, il déclare être cultivateur et est affecté au 84ème régiment d’infanterie. En août 1914, il part au front au sein de la réserve du 84e RI, le 284e RI.

Charles CAPPON est blessé au bras gauche par balle le 15 août 1914 à Fosse en Belgique. Puis de retour dans son unité, il est de nouveau blessé aux coudes droit et gauche, le 6 septembre 1914 durant la bataille de la Marne à Montmirail (02).

Il est soigné, semble-t-il, à l’hôpital de Quiberon. C’est à cette date que ses écrits commencent.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

1914

22.8.1914 : Départ de Quiberon (de l’hôpital ?) pour Vannes.

 

24.8.1914 : Départ de Vannes pour Nantes.

 

25.8.1914 : Arrivée à Nantes, visite de la ville.

 

27.8.1914 : Départ de Nantes, arrivée à St Joseph, dépôt de convalescents du Cléon prés de Pornic.

 

24.9.1914 : Départ du Cléon et arrivée à Nantes.

 

25.9.1914 : Départ de Nantes pour Terrasson (dépôt).

 

28.9.1914 : Arrivée au dépôt de Terrasson.

 

20.10.1914 : Départ de Terrasson pour le camp de La Courtine (Creuse).

1915

28.1.1915 : Départ du camp de La Courtine pour Hautefort (Dordogne).

 

04.2.1915 : Départ de Hautefort pour Ste Yrieix (Haute-Vienne), formation du bataillon de marche.

 

Le 5 février 1915, il passe au 1er régiment d’infanterie (fiche matriculaire).

Sainte Yrieix est la ville du dépôt des 1er, 201e et 401ème régiments d’infanterie. Les dépôts des 1e et 201e RI de Cambrai (Nord) a été déplacé en septembre 1914 suite à l’avancée allemande.

Le 401e RI est un régiment créé en 1915.

 

 

12.2.1915 : Départ de Ste Yrieix pour St-Rémy-de-Bussy (51).

 

27.2.1915 : Départ de St Rémy pour Dommartin Lettrée.

 

23.3.1915 : Départ de Dommartin pour Chaintrix Bierges (51).

 

25.3.1915 : Départ de Chaintrix pour Champigneul.

 

27.3.1915 : Départ de Champigneul pour Vassimont (embarquement auto).

 

28.3.1915 : Départ de Vassimont pour Resson. (Bar-le-Duc).

 

29.3.1915 : Départ de Resson pour Marat-la-Petite.

 

01.4. 1915 : Départ de Marat pour Issoncourt (55).

 

02.4.1915 : Départ d’Issoncourt pour Dugny  (prés de Verdun).

 

03.4.1915 : Départ de Dugny pour Moulainville.

 

04.4.1915 : vers minuit Départ de Moulainville pour les bois situés à environ 8 kms des  premières lignes.

 

06.4.1915 : Logeons dans un village démoli en avant des bois où nous avons couché.

 

10.4.1915 : Dans la nuit départ pour tranchées- 2 jours et 3 nuits ; repos à Ville-en-Woëvre.

 

15.4.1915 : Tranchées à 7 kms en avant de Ville.

 

22.4.1915 : Embarquement en autos et arrivée à Ste Menehould.

 

23.4.1915 : Départ de Ste Menehould en chemin de fer et arrivée à Fismes le 24.

 

24.4.1915 : Après embarquement, logeons à Courlandon.

 

25.4.1915 : Départ de Courlandon et arrivée à Berry-au-Bac. (vie de tranchées, repos aux bois des Geais (*), relève par huitaine).

 

(*) : Le bois aux Geais était l’emplacement du bataillon de réserve (JMO au 4 mai) juste au sud-est de Gernicourt

 

20.5.1915 : Continuation de la vie de tranchées et repos à Gernicourt.

 

16.7.1915 : Repos à Rosnay. (*)

 

(*) : Selon le JMO, c’est le 2e bat qui arrive à Rosnay.

 

04.8.1915 : Départ de Rosnay et travaux à Romain. 1 peloton à Romain, 1 pel.à Concevreux).

 

09.8.1915 : Départ de Rosnay (51) et travaux dans les bois de Beaumarais près de Pontavert (Aisne).

 

09.8.1915 : Retour à Cormicy (51), occupations des tranchées de Sapigneul et  repos dans les bois des Grandes Places.

 

26.9.1915 : Repos à  Pevy (Jonchery-sur-Velle).

 

10.1915 : Retour aux tranchées à Berry nord (Aisne), repos hebdomadaire soit aux bois des Geais, soit à Guyencourt, soit à Bouffignereux.

1916

20.2.1916 : Départ de Berry pour Ventelay.

 

22.2.1916 : Départ de Ventelay pour Romigny, marche de 40 kms.

 

23.2.1916 : Embarquement à Romigny pour Coulvagny.

 

25.2.1916 : Embarquement à Coulvagny pour Verdun.

 

26.2.1916 : Arrivée à Verdun, quelques jours au champ d’aviation prés de Belleville.

 

18.3.1916 : Occupations des tranchées (côte du Poivre).

 

08.4.1916 : Relève de la côte du Poivre, marche de 12 km, arrivée au bois des Sartelles.

 

08.4.1916 : Embarquement en autos dans l’après-midi pour Chancenay via Bar-le-Duc.

 

11.4.1916 : Embarquement en chemin de fer.

 

12.4.1916 : Arrivée à Epernay, marche de 15 kms, cantonnement à Troissy.

 

13.4.1916 : Départ, nouvelle marche de 15 km et arrivée à Marcilly. (*)

 

(*) : À côté de Barzy-sur-Marne.

 

14.4.1916 : Départ de Marcilly, arrivée à Jaulgonne (02), repos de quelques jours.

 

18.4.1916 : Départ  de Jaulgonne, arrivée à Sergy (02).

 

19.4.1916 : Départ de Sergy et arrivée à Hourges.

 

22.4.1916 : Départ de Hourges, arrivée à Pargnan (02).

 

30.4.1916 : Tranchées en avant de Vassogne (relève par huitaine).

 

18.5.1916 : Relève de Vassogne et arrivée à Merval (02), repos une huitaine.

 

25.5.1916 : Tranchées à Oulches (02).

 

17.7.1916 : Départ d’Oulches, arrivée à Paissy (02).

 

18.7.1916 : Départ de Paissy, arrivée à Fismes (51) baraquement.

 

22.7.1916 : Départ de Fismes et arrivée à Aougny.

 

23.7.1916 : Départ d’Aougny, arrivée à Damery.

 

24.7.1916 : Départ de Damery, embarquement à .. ?... Cave (*), débarquement à Crévecoeur-le-Grand (60) et cantonnement à Viefvillers (repos).

 

(*) : Le JMO indique quai d’Oeuilly 7 km à l’ouest de Damery rive sud de la Marne : il doit s’agir de « La Cave », lieu-dit juste avant d’arriver à Oeuilly.

 

08.8.1916 : Départ de Viefvillers et arrivée à Wailly (80).

 

13.8.1916 : Départ de Wailly en autos, débarquement dans les bois en avant de Cérisy-Gailly (prés de Corbie).

 

19.8.1916 : La compagnie est détachée à Bray.

 

20.8.1916 : Départ pour les tranchées de Maurepas et attaques.

 

05.9.1916 : Relève des tranchées et repos à Bray. (*)

 

(*) : C’est à ce moment que mon grand-père a rencontré son cousin Marcel CAPPON combattant au 3ème zouaves, il ne le reverra plus, il fut tué la semaine suivante à Rancourt lors de la bataille de la Somme et c'est en souvenir de son cousin disparu qu'il nomma son dernier fils Marcel.

Sa fiche l’annonce tué le 14 septembre 1916, plus précisément à la ferme de l’Hôpital (cote 146) proche de Leforest.

Le 3e RZ était alors du côté de Pont à Mousson. Il s’agit du 3e bis RZ qui ce jour prononça une attaque à 17h (plan au JMO : attaque cote 146 - 14 sept 16 ; 13 tués, 87 blessés et 2 disparus).

 

10.9.1916 : Retour au bois Billon et ensuite à Maurepas. Les cuisines dans le ravin de Maurepas.

 

20 au 29.9.1916 : Cuisines au ravin de Hardecourt.

 

30.9.1916 : Relève-embarquement en autos.

 

01.10.1916 : Arrivée à Nampty.

 

02.10.1916 : Départ et arrivée à Grandvilliers (60). (*)

Embarquement en chemin de fer.

 

(*) : Le JMO indique Grandvilliers, ne pas confondre avec Grandvillers qui existe aussi dans l’Oise

 

03.10.1916 : Arrivée à Senlis.

 

20.10.1916 : Départ de Senlis par chemin de fer, débarquons à St hilaire au Temple (51-Mourmelon) et nous dirigeons immédiatement sur Suippes où nous restons une journée.

 

22.10.1916 : Tranchées au bois des Corbeaux.

 

30.10.1916 : Repos à Suippes.

 

06.11.1916 : Retour aux tranchées (bois des Corbeaux).

 

27.11.1916 : Relève. Retour à Suippes.

 

28.11.1916 : Départ de Suippes- arrivée à Courtisols (51).

 

05.12.1916 : Départ de Courtisols, arrivée à Vadenay.

1917

01.1917 : Départ de Vadenay-arrivée à Suippes.

 

01.1917 : Départ pour tranchées de la Montagne. (*)

 

(*) : Le JMO précise le 6 janvier 1917.

 

29.01.1917 : Relève-cantonnement à la ferme Piémont (baraquements).

 

14.02.1917 : Départ de Piémont, arrivée à Sarry.

 

15.02.1917 : Départ de Sarry en autos pendant la nuit pour Hans. (*)

 

(*) : Le JMO indique que le 1er RI qui devait être au repos est mis en alerte puis envoyé en renfort à disposition de la 2e DI en raison d’une attaque allemande sur Maisons-de-Champagne.

 

16.02.1917 : Arrivée à Hans le matin, départ  le soir pour Laval-sur Tourbe (51).

 

17.02.1917 : Arrivée à Laval.

 

24.02.1917 : Quittons Laval à pied et cantonnons à la Noblette.

 

25.02.1917 : Départ de la Noblette pour Sarry.

 

02.3.1917 : Départ de Sarry pour Champigneul.

 

03.3.1917 : Départ de Champigneul pour Pierry (2 kms d’Epernay).

 

04.3.1917 : Départ de Pierry pour le Breuil.

 

05.3.1917 : Départ de le Breuil pour Montigny les Condé.

 

07.3.1917 : Départ de Montigny-les-Condé pour Goussancourt (séjour pour coupe de bois).

 

26.3.1917 : Départ de Goussancourt pour Hourges.

 

28.3.1917 : Départ de Hourges pour Lhéry (logeons dans de bons baraquements).

 

08.4.1917 : Départ  de Lhéry pour Beaurieux(02).

 

09.4.1917 : Départ de Beaurieux et occupation des tranchées devant Craonne.

 

16.4.1917 : G.O.P. passe 4 jours en ligne et redescend au centre Aurausseau pour ravitailler la compagnie. (*)

 

(*) : Voir plan l’attaque sur Craonne 16 avril 17. Du 11 au 22 avril, les pertes du 1er RI sont 157 tués, 525 blessés et 97 disparus.

 

23.4.1917 : Relève de Craonne ; embarquons en autos pour Goussancourt (02).

 

24.4.1917 : Départ de Goussancourt pour Port à Binson (51).

 

26.4.1917 : Départ de Port-à-Binson pour Baulne (02).

 

27.4.1917 : Départ  de Baulne pour Pargny la Dhuys ; séjournons.

 

09.5.1917 : Départ de Pargny la Dhuys pour Suizy.

 

10.5.1917 : Départ de Suizy pour Loisy en brie (51).

 

11.5.1917 : Départ de Loisy en Brie pour Haussimont.

 

13.5.1917 : Départ d’Haussimont pour Dosnon (Aube).

 

14.5.1917 : Départ Dosnon pour St-Ouen (repos, vie de camp).

 

10.6.1917 : Départ de St Ouen pour Lesmont (bords de l’Aube).

 

12.6.1917 : Départ de Lesmont pour Luyéres.

 

13.6.1917 : Départ de Luyères pour Riancé (prés de de St-Lyé, bords de la Seine, promenades).

 

15.6.1917 : Départ de Riancey pour Marigny-le-Châtel (10).

 

16.6.1917 : Départ de Marigny-le-Châtel pour Tremblay.

 

17.6.1917 : Départ de Tremblay pour Villuis (77) séjour, repos.

 

26.6.1917 : Départ de Villuis pour Chalautre-la-Petite (77).

 

28.6. 1917 : Départ de Chalautre-la-Petite pour embarquer à Provins.

Embarquement en chemin de fer à 9h du soir, passons par Paris, Amiens, Boulogne, Calais, St Omer, Cassel.

 

29.6. 1917 : Débarquons à Bergues et arrivée à Socx.

 

30.6. 1917 : Embarquons en autos pour débarquer au Lion Belge (Belgique). (*)

 

(*) : Cabaret sur la route d’Ypres à Furnes, entre Woesten et Vleteren.

 

03.7. 1917 : Départ du Lion Belge et occupation des tranchées (ferme Maës). (*)

 

(*) : Il est donc à la 6e Compagnie selon le plan au JMO.

 

07.7. 1917 : Relève des tranchées et repos à Westwleteren.

 

16.7. 1917 : Embarquons en autos et arrivons à Quaedypres (3kms de Bergues).

 

29.7. 1917 : Embarquons en autos à 7h du matin et arrivons à Quaedypres.

 

30.7. 1917 : Occupation des tranchées la nuit.

 

31.7. 1917 : G.J. Attaque des positions allemandes.

 

06.8. 1917 : Relève et repos à Bambecque (59).

 

22.8. 1917 : Départ de Bambecque en autos, arrivée à Woesten et prise des tranchées.

 

05.9. 1917 : Relève des tranchées, séjour au camp de Noyon près de Westwleteren.

 

11.9. 1917 : Embarquons en chemin de fer et arrivée aux Attaques (repos).

 

5.10. 1917 : Départ des Attaques, venons loger à Vieille Église (62).

 

6.10. 1917 : Départ de Vieille Eglise et arrivée à Drincham près de Looberghe (59).

 

18.10. 1917 : Départ de Drincham pour tranchées (forêt de S Houthulst), permissions.

 

29.10. 1917 : Relève des tranchées et repos à Esquelbecque.

 

20.11. 1917 : Départ d'Esquelbecque et travaux près de Woesten, cantonnement dans un bois à proximité.

 

3.12. 1917 : Retour à Esquelbecque par voie de terre en deux étapes.

 

9.12. 1917 : Embarquement à Bergues et débarquement à Lillers, cantonnement à Bas Rieux.

 

10.12. 1917 : Départ de Bas Rieux et arrivée à La Comté.

 

11.12. 1917 : Départ de La Comté et arrivée à Bunéville (7 kms de St Pol).

 

13.12. 1917 : Départ de Bunéville et arrivée à Bouquemaison.

 

14.12. 1917 : Départ de Bouquemaison et arrivée à Beauval.

 

15.12. 1917 : Départ de Beauval et arrivée à Bertangles.

 

16.12. 1917 : Départ de Bertangles et arrivée à Camon (3 kms d'Amiens).

 

18.12. 1917 : Départ de Camon et arrivée à Epagny.

 

19.12  1917 : Départ d'Epagny pour Plainville.

 

20.12. 1917 : Départ de Plainville pour Montigny.

 

23.12. 1917 : Départ de Montigny pour La Neuville-Roy.

 

24.12. 1917 : Départ de la Neuville pour Estrée-St-Denis.

 

25.12. 1917 : Départ d'Estrée pour Arsy.

 

26.12. 1917 : Départ d’Arsy pour Verberie.

 

27.12. 1917 : Départ de Verberie pour Versigny (60).

 

28.12. 1917 : Départ de Versigny pour May-en-Multien (77).

 

17.01. 1918 : Départ de May, embarquement à Betz, débarquement à Fismes et cantonnement à Fismes.

 

18.01. 1918 : Départ de Fismes et arrivée à Révillon (02).

 

28.01. 1918 : Départ de Révillon pour tranchées, (cuisine à Craonne). (*)

 

(*) : Comme on peut le voir dans la suite, il a dû être affecté au service des cuisines. Bien que le 25 mars, c’est la CHR qui est à Salency alors que le 2e bataillon est à l’est de Béhéricourt, il n’est pas passé à la CHR car le 8 juin, c’est seulement le 2e bataillon qui est à Villers-les-Potées

 

22.03. 1918 : Départ de Coulonges par voie de terre.

 

23.03. 1918 : Cuisine à Baslieux-les-Fismes, embarquements autos.

 

24.03. 1918 : Cuisine à Guny (Chauny).

 

25.03. 1918 : Cuisine à Salency (Noyon).

 

26.03. 1918 : Cuisine à Varesnes.

 

28.03. 1918 : Cuisine à Carlepont.

 

01.04. 1918 : évacué à Cosnes (angine de Vincent). (*)

 

(*) : À l’ambulance 6/1 : jouxte Tracy-le-Mont (JMO services de santé 1er division d’infanterie)

 

02.04. 1918 : dirigé sur Fontenoy (H.O.E) et évacué à Muret. (*)

 

(*) : HOE : Hôpital d’évacuation. Fontenoy est un peu à l’ouest de Soissons. Muret doit être Muret-et-Crouttes.

 

03.04. 1918 : Départ de Muret pour Wauxbuin H 12/14 près de Soissons.

 

10.04. 1918 : Départ en convalo.

 

25.04. 1918 : Rentrée au régiment ; les cuisines sont toujours restées à Carlepont pendant mon évacuation.

 

28.04. 1918 : Repos à Ollencourt près de Tracy-le-Mont.

 

27.05. 1918 : Départ précipité d’Ollencourt (autos). Rejoignons le régiment par voie de terre.

Le régiment a été engagé aux environs de la ferme Soissons, Couvrelles, ouest de Braine (02). (*)

 

(*) : Le 1er RI est mis à la disposition de la 31e DI face à l’attaque allemande du 27 mai (début de la 2e bataille de la Marne qui durera jusqu’en août). Il se replie le 28 au soir sur la ferme Mont-de-Soissons (3km sud-ouest de Couvrelles) avant de reculer davantage. Du 27 mai au 1er juin, le 1er RI a perdu 947 hommes dont près de 700 tués ou disparus.

 

08.06. 1918 : Relève du régiment et repos à Villers-les-Potées.

 

11.06. 1918 : Rapprochons les lignes après reformation du régiment, logeons à Vauciennes.

 

01.07. 1918 : aux tranchées dans la forêt de Villers-Cotterêts.

 

12.07. 1918 : Relève des tranchées, cantonnons à Yvors.

 

13.07. 1918 : Cantonnons à Ognes (Chauny).

 

14.07. 1918 : Embarquement et arrivée à Mours.

 

16.07. 1918 : Nouvel embarquement et couchons dans les bois de Vaumoise (60).

 

18.07. 1918 : Tranchées à St Rémy (*), cuisine prés de …..

 

(*) : Le JMO indique que le 2e bat partant de la forêt de Villers-Cotterêts (rive de la Savières) assure la liaison avec Louâtre : St Rémy est le nom de l’église de Louâtre. Ce ne doit pas être St-Rémy-Blanzy 5km plus à l’est et qui ne sera occupé que le 19 au soir (et par le 1er bataillon).

 

26.07. 1918 : Relève et cantonnement à Violaine.

 

27.07. 1918 : Cantonnons à Taillefontaine.

 

29.07.1918 : à Canly.

 

 

     C'est après cette dernière date que les notes s'arrêtent.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

Contacter le propriétaire du carnet de Charles CAPPON

 

Voir sa fiche matriculaire

 

Voir des photos du 1er régiment d’infanterie

 

Suivre sur X (Twitter) la publication en instantané de photos de soldats 14/18

 

Vers d’autres témoignages de guerre 14/18

 

Retour accueil