Carnet de route d’Étienne Ernest

du 4ème puis 3ème régiment de Zouaves

« Souvenirs de Belgique et d’Allemagne, guerre 1914 – 15 – 16

 

2/2

 

 

Voir la première partie : ici

 

 

Nous reprenons ici ses écrits sur le carnet et ils commencent à cette fin novembre 1915 à adopter un style plus télégraphique et fait quotidiennement l’inventaire avec quelques noms de ses envois et réception de lettres et colis jusque fin 1916. Va-t-on percer le mystère ?

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

Mois de novembre 1915

Le 18         

Ecrit à Mon. GUYAUX B. Vitrival. (*)

 

(*) : Rappel : Vitrival est une commune en Belgique où il a vécu caché pendant plus d’un an, près de Charleroi.

Le 24

Ecrit à Soavi. Lussan. (*)

 

(*) : S’agit de deux noms de lieu ou d’individus ????

Lussan étant une commune du Gard (France)…

Nous découvrirons que SOAVI est bien un patronyme. Mais n’allons pas trop vitre dans la recherche ! c’est donc que les SOAVI habitent Lussan.

Mais alors, lors de sa permission, après débarquement à Marseille, il est allé à Lussan ??

Le 26

Allé à messe à 7 h, appel 8 h. promenade et repos, on s’ennuie. 4ème vaccination, appel 5 ½.

27

Allé aux douches à 8 ½, repos soupe. Repos – appel 5 ½    etc.

28

Appel 8 ½, repos, soupe, repos. Café et cervelas. Appel 5 ½ etc.

29

À 7 ½ travail, revenu car il y en avait trop. Appel, repos, soupe. Ecrit à Léon Denis – Devant-les-Bois. (*)

Appel 5 ½   etc.

 

(*) : C’est aussi une commune en Belgique où il a vécu caché.

30       

Au travail à 7 ½, jusqu’à 11 ½. Soupe. 2 h travail jusqu’à 4 ¼ appel 5 ½. Soupe.

Mois de décembre 1915

1er                   

Appel 8 ½, a été lavé avec Pierre CordÉ. Soupe, repos. Appel 5 ½, soupe   etc.

2. j     

Appel 8 ½. On demande volontaires pour aller travailler en Allemagne. 3 sur 250 se font inscrire.

Organise une loterie d’une montre appartenant à un nécessiteux que j’ai connu à Namur-Prison.                           

Fait des compliments à Guyaux, Baland, Galand, par un belge parti à 10h à son pays (Malines). (*)

Soupe, repos, soupe, appel 5 ½   etc.

 

(*) : Un belge repart dans sa région d’origine avec comme mission d’aller voir ces 3 personnes pour leur remettre des compliments (lettres ?) de la part d’Ernest ÉTIENNE.

Ce belge est forcément un civil, sinon il n’aurait pas été libéré. Malines étant assez loin géographiquement du lieu de cachette d’Ernest.

3. v     

Changé de linge, a été lavé après l’appel, fait sécher,

Soupe, repos, reçu photographies 1-8 de Fernand Legais souvenir de Sennelager, donné une des miennes.

Repos, appel 5 ½   etc.

4. s           

Appel 8 ½, repos, il pleut. Soupe aux choux, repos, café. Appel 5 ½. Etc.

5. D    

Allé à messe 7 ½, sermon en flamand. Repos, soupe. Tirage de la loterie, n° 3 gagnant : il est à moi. J’ai gagné la montre pour 1 mark.

Café, patates, appel 5 ½   etc.

6. L St Nicolas

Appel, repos, soupe. Fait cuire chocolat et macaroni pour moi et CordÉ, repos

Appel 5 ½, soupe. Etc.

7. M

Travail 8 ½, a été remplir des paillasses de déchets de bois ouvré, avec 20 autres camarades. Temps beau, revenu à 12 heures.

Soupe, repos, soupe 5 ½.

Ecrit une lettre et carte-photo à Vitrival – Belgique : Mr. Guyaux. Ecrit une carte lettre à Mr Galand.

Temps doux. Etc.

8. Mer        

Appel, repos, soupe, repos

Appel 5 ½. Soupe. Etc.

9. J           

Réveil, café, appel, repos, soupe

A 2 ½, on nous demande au bureau à 8 : Percevault, Hays, Leroy, Pierre C et P. LevenÉ, Legal, Simon et moi. On va au tribunal où on nous montre une photo émanant de Joseph Dor à Vitrival.

On en reconnaît 5. Mais on fait des questions pressantes sur les 3 autres. Percevault reste seul pour être minutieusement interrogé pendant qu’on nous fait attendre dans une chambre voisine.

A 5 heures Pierre CordÉ, passe à son tour pour être entendu. Puis Louis, puis Jean, puis Pierre. Chacun d’eux dépose longuement au sujet du photographe Dor. (*)

Hays, Simon et moi nous sommes entendus ensemble, ne connaissant pas Dor, on nous laisse tranquille. On ne signe que pour notre état-civil. (**)

Il est 8 heures, café…etc..

 

(*) : Cet interrogatoire au sujet d’une photo prise à Vitrival est intéressant. Peut-être que les Allemands se doutaient qu’ils n’étaient pas tous civils, mais militaires ? Ou un doute sur une identité ?

(**) : Tiens curieux ? Pourquoi signent-ils pour leur état-civil ? On en reparlera plus loin.

10. V          

Appel 8 ½, soupe, repos, soupe, appel. La journée a été pluvieuse et triste.

11. S

Café, temps sombre et triste, appel, repos. Il pleut, appel, soupe au tapioca…..etc

12. D

Allé à la messe de 8h ¼, appel, repos. Il pleut et parfois il tombe de la neige.

Copie des chansons pour un camarade, soupe, a été voir Vincent de D.les Bois, l’ai prié de donner le bonjour à Léon et Bertha Goffinet.

Soupe, appel…..etc

13. L

Réveil 6h, travail à la gare où l’on a déchargé un wagon de charbon, revenu à onze h, soupe, repos jusqu’à 2 h. Ensuite travail à la gare où l’on a débarqué des boîtes de conserves de viande jusqu’à 4 h. Revenu à la Cie appel, soupe.

Belle journée, il a tombé de la neige par moments, mais le temps est doux.      Etc

14. M

Réveil, café, appel, ciré mes souliers, brossé mes effets. Temps sec et froid, soupe.

Ecrit une carte à Mr. Balani. Envoyé une photo à Galani.

Touché une paire de sabots, vaccination, appel, soupe. Etc.

15. mer

Appel, arrangé sabots, touché 2 quarts haricots et 2 quarts riz de la Croix Rouge française. Soupe, repos, patates, appel.

Temps doux mais sombre. Etc.

16. j

Appel, revue de paillasses, de couvertures et de serviettes, allé laver, revenu à 11h.

Soupe, appel, soupe. Beau temps.

17. V

Appel, repos, touché une paire de chaussettes de la Croix Rouge Française.

Envoyé 2 photos Cobut et Balani. Soupe, repos, temps sombre et doux.

18. J

Réveil 6h, allé au travail : terrassement de 7 ½ jusqu’à 11h.

Soupe, allé pour travailler mais revenu, repos. Me suis rasé, appel, soupe. Etc.

19. D

Allé à la messe 8 ¼, appel, repos, soupe. Allé voir Vincent au camp I, joué aux cartes avec P.C.

Appel, café. Etc.

20. L

Appel, repos, copié des chansons. Soupe, repos, appel. Il a tombé 2 cm de neige.

21. M

Appel, repos, soupe, envoyé 2 cartes vues à Jah et Denis Léon

Repos, appel, café. Le temps est à la gelée.

22

Allé à la visite pour un orgelet à l’œil, repos, soupe, merci l’orgelet.

Reçu de la Croix Rouge 5 biscuits, 3 barres chocolat, 2 quarts riz. 1 demi quart sucre, 1 chemise.

Ecrit 1 lettre à Soavi (*) et envoyé 2 photographies au même. Ecrit une carte à Guyaux, Vitrival.

Envoyé photos à René Gérard, Alexandre Legat, Debruxelles, et jeunnehomme.

Appel, soupe. Temps sec et froid.

 

(*) : Son beau-frère,

23. j

Appel, allé laver 2 serviettes 3 mouchoirs, revenu à 10h, repos. Temps pluvieux et doux. Etc

24. V

Réveil, préparatifs pour la fête de noël, on monte deux arbres de noël dans la baraque, l’entrée est embellie par les branches de sapin, les couvertures sont placées au plafond en rideaux transformant la chambre en un grand salon. Dans un bout près de la lampe, on organise et on dispose les places pour le concert dont le programme comporte des chansons comiques et patriotiques ainsi que quelques airs de danse joués par un piston. Au bout va avoir lieu le tirage de la tombola.

A 7 ½ heures le concert commence, et les divers chanteurs provoquent le rire dans toute l’assistance.

A 8 ½ fin du concert et attente du feu de camp. Celui-ci va passer dans toutes les baraques pour voir celle qui sera la mieux arrangée.

A 9 h précises, il entre accompagné de sa longue suite ainsi que d’un curé probablement prisonnier. Tout en faisant le tour, il nous fait souhaiter par son interprète une bonne fête de Noël ainsi qu’à nos femmes et à nos familles.

On le remercie et après leur sortie, on procède au tirage de la tombola. Il y a un lot pour chacun et le 9ième groupe commence à toucher le lot que chacun gagne. C’est ensemble, le 1er dont je fais partie, et ainsi de suite.

Moi je gagne une pipe que je garderai précieusement comme souvenir ainsi que la montre. Le tirage prend fin à 10 ½ et tout est ainsi fini pour ce soir, on démonte le salon pour faire les lits.

Mais malheureusement, il y a toujours des gâte fête, et pour un prétexte de paillasse, deux camarades se prennent à se battrent et bientôt deux autres rentrent en jeu, l’un voulant séparer le 2, et l’autre voulant laisser faire.

Enfin tout rentre dans l’ordre et il est onze heures ½ lorsque les lumières s’éteignent et tout le monde est couché.

En un mot, on a essayé d’atténuer notre captivité et ma foi on y a réussi en partie.

25. S

Le lendemain fête de noël, il y a messe à 10 ½. Je me propose d’y assister comme je fais d’ailleurs tous les dimanches.

Appel, temps doux et sombre. Journée ensoleillée, la musique civile passe dans le camp, il y a des déguisés en femmes….

Le soir après le café, on organise un petit concert qui dure jusqu’à 10h, heure de l’extinction des lumières.

26. D

Appel 8 ½, repos, le temps est revenu pluvieux, soupe à 11 ½.

Repos, mauvais temps, soupe à l’orge et aux poires, appel. Etc.

27. L

Temps triste, appel, repos, soupe, il pleut. On reste dans la baraque et on trouve le temps très long.

Soupe….etc.

28. m

Réveil, travaillé à la gare au chargement de tuyaux en grès sur les wagonnets du tram jusqu’à midi.

Revenu à midi et demi, soupe et repos.

L’après-midi, j’ai resté couché car j’avais mal à la tête, 5 heures appel, soupe, temps toujours triste.

 

29. mer

Réveil, appel, fait cuire ma dernière ration de riz.

Touché 2 quarts macaroni et 1 quart de lentilles, soupe.

Après-midi les 69 français de la Cie ont touché chacun 1 colis de la Croix Rouge de 5 K, contenant 1 pain, 34 biscuits, 1 saucisson d’un ½ K ? 1 Boîte de conserve, 2 tablettes de chocolat et 2 petites boules de savon. Bonne journée. A été lavé du matin.

A la distribution des colis postaux du soir, Pierre CordÉ a reçu de la part de Delvaux à Brismes (Biesmes ?), un petit colis de 500 gr avec 2 paquets de cigarettes, 2 boîtes de sardines et 1 sachet de gaufres. Ce qui me rassure sur la possession de mon adresse chez les gens où j’ai écrit.

Temps et journée très agréable. Etc.

30. j

Temps sombre, mais doux, appel, a été retiré de l’argent au bureau de dépôts.

Repos à la chambre, fait sécher mon linge et raccommoder ensuite remis dans mon sac tyrolien. Soupe, repos, appel, café.

A 7 ½. La chapelle du camp pris feu et a été consumée en 1 heure. L’incendie était bien grand car la chapelle était construite en bois de sapin.

On ne sait les causes et on fait courir toutes sortes de bruits.

Temps très doux. Etc.

31. V

Temps ensoleillé, appel.

A été compris dans une corvée de 5 heures pour aller chercher des planches à la gare et les apporter au camp pour faire de nouvelles baraques.

Revenu à 10 ½, repos, a 11 h, touché de la Croix Rouge française 1 paquet de tabac et 4 papillotes de bonbons.

Reçu une lettre de mes parents ainsi que la photo de mon petit neveu.

Janvier 1916

Le 5

Reçu 1 carte postale de Melle Jassogne à Gilly

Le 12

Reçu 1 colis de Soavi Mathieu (*) le tout en bon état.

 

C’est qui lui ? Son beau-frère J

Son beau-frère, le père d’André, qui est gendarme à Lussan (Gard) depuis 1914. Mais son pays « natal » c’est Lussan ?

Le 14

Reçu 1 lettre de la ferme Denis à D.l.B. (*)

 

(*) : Devant-les-Bois

Le 15

Reçu 1 lettre

- id°

- id° 

15

Reçus 1 carte de Melle Guyaux, Vitrival

19

Reçu 1 colis de 5 K en bon état.

Reçu 2 fromages, 1 jambon, sucre, pains, biscuits.      

21

Reçu 1 lettre de la flle (*) Guyaux Vitrival

Reçu 1 carte de Mr Charles CobutVitrival.

Reçu 1 colis de la maison en bon état.

 

(*) : Famille ou fille ?

31

Reçu 1 lettre de la maison de mon beau-frère.                                           

Envoyé.

Le 7

Écrit 1 lettre à Soavi.

Écrit 1 carte à la flle Guyaux.

Écrit 1 carte à Léon Denis D.le B.

Envoyé 1 photographie à Omer Denis.

21

Écrit 1 lettre à la flle Guyaux.

d°   écrit 1 carte à Mr Soavi.

Envoyé 1 vue de l’église à Mme Bertha Gofft - D le Bois

30

Écrit 1 carte à Léon Denis.

Février 1916

Reçu

1

1 lettre de Denis. D.le.Bois

Lettre de Corse. Colis en bon état de Corse. (*)

1 mandat poste de 20 fr.

1 colis en bon état de Corse

1 lettre de Mr Denis à Devant-les-Bois

1 lettre de Corse Guagno-les Bains (**)

1 lettre du beau-frère.

1 colis de Corse en bon état.

1 colis de Soavi en bon état.

 

(*) : de Corse !!!

(**) : Guagno existe en Corse. Guagno-les-Bains (situé à ~7 km à l’ouest de Guagno) a dû être séparé de Guagno en 1900 (registres d’état civil distinct de ceux de Guagno) pour être plus tard rattaché à Poggiolo

12.

1 lettre de Corse.

14

1 lettre de François datée du 31/1/16.

16

3 lettres : 1 de Soavi, 1 de Corse, 1 de Denis.

17

1 lettre de la famille Guyaux

1 colis de Corse.

2 cartes de Mettet.

1 colis de Corse.

Envoyé

Écrit 1 carte à Devant-les-Bois.

Écrit 1 lettre à Lussan.

12

Envoyé 1 vue de l’église à Georges Louis.

13

Envoyé 1 vue de l’église à Jules BlondiauD.l.B (Devant-les-Bois)

17

Écrit 1 carte en Corse.

21

écrit 1 carte à SoaviLussan.

25

écrit 1 lettre à François – B-

Mars 1916

Reçu

Le 9

1 lettre de Soavi.

10

1 colis ~ id  ~

1 carte de Denis.

1 colis de Denis.

1 colis avec mes molletières de Mr. Denis.                

21

1 carte de Bertha Guy

1 colis de Soavi.

Envoyé

Le 3

1 lettre à Melle G. Vitrival.

1 carte à M. Léon Denis.

1 lettre à Soavi.

1 carte à Denis.

25

1 carte à Guyaux, Vitrival.

Avril 1916

Reçu

1er

1 lettre de Guyaux B.

1 carte de Denis W.

1 lettre de Xavière.

4

1 lettre de ma sœur.

1 carte de Guyaux B.

1 lettre de Denis.

1 lettre de Denis.

1 colis de Lussan.

13

1 lettre de ma sœur.

d° 1 lettre de François.

18

Carte de Guy B.

1 colis de Bizerte..

1 colis de Lussan.

Id. 1 colis de Denis D.l.B.

1 lettre de Lussan.

1 lettre de Dm Denis.

1 colis d° - bon état.

Envoyé

1er      

1 lettre à Mme Soavi.

1 carte à Mr Guy Gve Bol…

10

1 carte à Mr. ~ id ~

15

1 lettre à Mme Soavi.

20

1 carte à Briançon

Id 1 carte à M Guyaux.

25

1 carte à mon frère François.

29

1 mandat de 10 f de L.

Mai 1916

Reçu

3

1 colis de D. les Bois

4

1 colis d’Hélène Corse.

1 photo d’Emile Denis.

10

1 photo d’Hélène.

13

1 colis de Corse.

13

1 lettre de Mr Guyaux.

14

1 lettre de Corse.

15

1 carte de Denis.

15

1 carte de F. Galand.

16

Colis de Soavi en bon état.

17

1 colis de salon.

18

1 colis de Mr Denis.

1 lettre de Lussan, 2 cartes de G.

2 lettres de Denis, 2 photos Léon et Om..

26

1 colis du pays.

Envoyé

1 lettre à Lussan.

1 carte à D. les Bois.

10

1 carte à Désiré Galand.

15

1 lettre à Mr Guyaux Vitrival.

20

1 carte à Lussan.

1 carte à Léon Denis et famille.

4 cartes postales à : André, Hélène, Morel, Ferdinand Galand.

Juin 1916

Envoyé 1 lettre à Lussan.

 

…à la suite dans le carnet :

Trousseau de la mariée   - dote.

cols

couches

draps

chemises

taies

manches

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

 

Suite et fin de « l’enquête »

 

 

Recherche des décès en suisse à Saanen :

On en trouve quatre en choisissant : « Saanen - canton de Berne » comme lieu de décès

Léon BELLIER

Gustave BORDET

Jean LECA

Charles NOIREL

 

Examinons sa fiche de décès :

Tiens, tiens curieux, on parle de la Corse, est l’on voit que ce Jean LECA est originaire de la Corse et en plus du 3ème Zouaves….

 

Même régiment    Même classe (1912)  -  Même compagnie (19e Cie)    Même hôpital    même date    Un des prénom est Etienne    Même village cité (Guagno) dans son récit de février 1916.

 

 

 

 

 

 

 

 

Trop de coïncidence pour ne pas l’écarter. Je retrouve de suite sa fiche matriculaire. Cliquer dessus pour l’agrandir

 

 

 

 

 

 

Vérifions les cohérences par rapport à son récit :

Il est indiqué ‘ bon absent ’. C’est à dire qu’il était absent lors de son appel, à ses 20 ans, en 1912, à Ajaccio. Car il habite Bizerte le jour de son incorporation.

Il a bien été incorporé début octobre 1913.

Il a bien changé de régiment début août.

Il a bien disparu vers le 23 août.

Et surtout le n° d’incorporation correspond 10171 !

C’est donc bien lui :

 

 

 

 

 

Dernières vérifications :

Il a bien un frère Jacques, militaire en Tunisie : Voir sa fiche matriculaire.

 

Il a bien un neveu André, fils de sa sœur Marie Fiordalice LECA et de Mathieu SOAVI (cité dans le carnet). Mariés à Bizerte, ils ont eu ce fils : André. Voir ici.

Mathieu SOAVI était militaire de carrière à Bizerte (régiment de génie, puis gendarme. Il a fait campagne en Tunisie de 1908 à 1912, puis contre l’Allemagne en France, en Italie et en Serbie. Voir sa fiche matriculaire.

La famille SOAVI habite Lussan (cité dans le carnet), dans le Gard, à cette date et au moins jusqu’en 1921 (recensement de 1921) ; son beau-frère Mathieu SOAVI y est gendarme en 1921.

 

Vérifions les incohérences

1 : Sur sa fiche matriculaire. : Il est indiqué bois de Saint-Mard. Le seul bois célèbre de ce nom connu par les historiens de 14/18 se situe dans l’Oise, où les Zouaves vont perdre pas mal d’hommes. Mais c’est en octobre 1914.

Le 23 août le 3e RZ était tout entier en Belgique. Le front étant très loin de l’Oise. Existe-il un bois de ce nom au sud de Charleroi ?

Il existe bien un St Mard en Belgique mais à côté de Virton donc loin de Philippeville/Charleroi et où le 3ème Zouaves n’est pas passé (et pas de bois de ce nom)

La 74ème brigade d’infanterie (donc le 3ème Zouaves) étant dispersée le 22 août après 17h30 (JMO 37ème DI), l’appel n’a dû être fait qu’après le regroupement du 24 matin à Samart/St Mard. Les pertes ont dû alors être attribuées au 23 en les situant à l’endroit qu’était alors le 3ème Zouaves, ne sachant où exactement entre Fosses (où était la 74ème BI avant l’attaque allemande le 22) et Samart, distants d’une trentaine de km.

Les pertes du 3ème Zouaves du 22 au 24 août ont été de 17 officiers et 690 hommes de troupe (sur un total début août de 3450).

 

2 : Pour son départ en permission, il dit ‘retour au pays natal’. C’est la Corse, mais il n'indique pas qu’il reprend le bateau, Part-il à Lussan ?

 

3 : Il donne comme adresse (quand il est en Allemagne) ‘’ 3 quai de la Joliette ‘‘, adresse fausse ?

C’est un quai qu’il connait bien, il y prend le bateau pour la Corse et pour l’Afrique.

 

 

A partir de là, on doit rétablir de suite la véritable identité :

 

 

 

Carnet de route de Jean Étienne LECA (Alias Étienne Ernest)

du 4ème puis 3ème régiment de Zouaves

« Souvenirs de Belgique et d’Allemagne, guerre 1914 – 15 – 16

 

 

 

 

LECA_Famille

 

 

 

Nouvelles questions :

Pourquoi une identité cachée ??

Déclaration aux Allemands d’une fausse identité. Après son transfert en Suisse, il rétablie sa véritable identité… ?

 

Je connais au moins un soldat qui a fait la même chose :

Soldat Paul POUILLAUDE (alias Pierre VASSEUR), son carnet est publié sur mon site ici.

 

Où se trouve sa tombe ?

Un relevé partiel a été effectué au cimetière de Saanen. Mais pas de LECA, ni d’ETIENNE.

 

Ce que pense Jean-Jacques, le propriétaire du carnet, maintenant qu’il connait la véritable identité d’Ernest :

« Je pense que ce carnet, mon parrain (Gaston PETIT) l'a eu à Saanen. Il était également soigné au même endroit que Jean Etienne LECA (alias ETIENNE Ernest) à Saanen.

Gaston PETIT était un prisonnier civil, un otage pris parmi les magistrats et personnalités de la ville de Trélon. Ce que je suppose :

- Ernest Etienne est décédé en 1916.

- Ernest Etienne se sentant partir sur la fin, aurait confié son carnet à Gaston pour qu'il recherche sa famille sans avoir eu le temps de lui révéler sa véritable identité !

- Gaston recherchait ETIENNE Ernest, sa correspondance le prouve, ce qui prouve aussi qu'il ne connaissait sa véritable identité.

Qu’en pensent les internautes qui liront cette histoire-enquête ?

 

 

Demande :

Un internaute suisse qui vient de lire ces pages, peut-il aller lire les archives d’état-cil de Saanen (à Berne), pour y lire l’acte de décès de Jean LUCA (ou Ernest ETIENNE). Saanen étant une des communes dont l’état-civil ne soit pas en ligne. Merci. Me contacter : grandeguerre@chtimiste.com

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

Suivre sur Twitter la publication en instantané de photos de soldats 14/18

 

Vers d’autres témoignages de guerre 14/18

 

Retour accueil