Notes de Guerre du sergent GUYON

235ème, puis au 371e Régiment d’Infanterie (en nov. 1916)

 

Retour accueil

 

 

 

   « Je veux bien vous envoyer le petit carnet de mon grand-père afin que vous le transcriviez, il est encore assez lisible, mais l'écriture passe et c'est écrit bien petit.

Les premières pages constituent son journal, pour les dernières à l'envers du carnet ce sont des listes de noms et ses petits comptes personnels.

Je vous laisse juge pour en faire bon usage.

Je n'ai malheureusement pas de photos de groupes, mais si jamais il m'en passait entre les mains, j'essaierais qu'elles vous soient confiées, car c'est aussi un sauvetage de pièces qui risquent de disparaître avec nous.

Continuez votre œuvre. »

Monique SANCEY. (juillet 2005)

 

 

 

Merci à  Patricia, pour la saisie

L’orthographe a été respectée, quelques mots ont été rectifiés intégralement pour la compréhension du texte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé des passages depuis l’arrivée du début de la campagne.

Parti le 1er août à 10 heures du soir de Pompierre  arrive à Belfort à 12 heures de la nuit.

Restez 3 jours à Béchaud Parti à Valdoie le 4 août et restés jusqu’au 22 août.

Parti de Valdoire pour Offemont le 22 jusqu’au 29 août.

Rentrez à Belfort le 29 jusqu’au 1er octobre à la caserne Oudine (?)

Parti en Alsace Montreux Vieux

Le 1e octobre restés jusqu au 10 octobre.

Parti le 10 à Lepuy Gy puis à Dannemarie jusqu au 11 puis reparti le 11 au 12 à Gommersdorf

Reparti à Belfort dans la journée du 12 à la caserne Friederichs.

1915

Restez jusqu au 16 décembre Parti à Valdoie du 16 au 17 et restés jusqu au 7 Février 1915

Repartit le 7 février pour Belfort à la caserne jusqu au 23 Février

 

 

 

 

Départ pour le front le 23 Février à 2 h de l’après midi arrivé le 24 à la garde de Sorcy

Parti le 27 pour St Martin jusqu au 28 Février. Parti le 28 pour Void jusqu au 3 mars entre à la 3è Cie ce dit jour.

Parti de Void pour Thiaucourt le 3 jusqu au 5.

Parti de Thiaucourt parle train jusqu à Baccarat dans la journée du 5 au 6 du matin.

Parti de Baccarat a Azerailles du 5 au 6 rester 16 Jours

Parti de Azerailles du 16 mars à Neuve Maison jusqu au 20

Parti le 20 de Neuve Maison pour Badonviller ; la ferme du Chamois

Combat engagé le 22 mars à Badonviller on a restez du 20 au 29 dans la ferme du Chamois à faire des tranchées

Parti du Chamois le 29 Mars au soir jusqu à Bertrichamps

Parti de Bertrichamps le 30 Mars jusqu a Moyen le 31

Parti de Moyen le 31 jusqu à Blainville sur L’Eau le 1e avril

Passé tout le mois d avril et 14 jour du mois de Mai

Parti le 14 Mai pour la croix St Jean ou Bois d’Ailly rester 24 jours sous obus et balles.

Parti au repos à Koeur la petite le 8.

Parti de Koeur le 8 au  9 jusqu à Grimoncourt.

Parti de Grimoncourt le 9 jusqu au 10 juin  passé la nuit en gare de Sorcy.

Embarqué à Duand à 3 h du Matin.

Parti pour Dugny jusqu à Ambly.

Remonte aux tranchées au bois Chevalier du 16 juin au 24 juillet.

Parti en repos à Ranzières le 24 jusqu au 31 juillet.

Remonte aux tranchées du Mont Toto du 31 juillet au 20 août.

Parti en repos le 4 a 10 h ½ du soir arrivés pour coucher le 5 au matin après 18 kilomètres à Récourt.

 

 

 

Parti de Récourt le 5 au matin arrivé à Nicey à 11 h du matin

Avons passés du 5 au 27  en repos complet mais exercice tous les jours et revues des généraux et décorations.

Parti le 2 septembre de Nicey à 5 h du soir marcher jusqu’ a 7 h du matin le 3 septembre 5 kilo.

Couchés à Remicourt du 3 au 4 septembre

Parti de Remicourt le 4

Arrivés à Villers le Sec le 5 à  7 h du matin marche de 30 kilomètres.

Reparti le 5 de Villers le sec à 11 h du soir ----- jusqu'à Couvrot marche de 28 kilom.

Parti de Couvrot le 6 à minuit marche de 22 kilom. Arrivés à Fontaine sur Cooles.

 Reparti le 7 marche de 6 kilo.

Toucher la nouvelle coiffure (casque) le 13 septembre.

Parti de Cooles le 20 septembre en auto pour Châlon à l’hôpital d’évacuation.

Le Régiment et parti le même jour pour l’offensive.

Donc quitter le Régiment le 20 septembre à 7 h du soir.

Passé la nuit à l’hôpital de Chalon.

Embarqué à 3 h 20 de l’après midi du 21 septembre.

Passé en chemin de fer du 21 Au 23 jusqu à 5 heures du matin.

Parti de l hôpital de  Larressore (?) le 6 octobre 1915.

Passé du 6 au 8 octobre au train Jusqu’à Pompierre.

Restés 8 jours.

En permission chez nous.

Reparti le 16 au soir arriver à Belfort, coucher à Belfort du 16 au 17 oct.

Reparti à Valbonne à la 39e Cie.

Le départ de garde du 30 octobre au 6 novembre.

Restez jusqu au 7 novembre  à Valbonne.

Parti à Besançon pour le renfort de Serbie le 7 novembre.

Coucher la nuit du 7 au 8 à la caserne Charmont

Parti à Pirey le 8 novembre.

Parti de Pirey le 20 janvier 1916 pour Pouilley les Vignes.

1916

 

Parti de Pouilley les Vignes le 27 Janvier pour Palente (?) jusqu’au 2 Février.

Embarquez pour Salonique le 3 Février à 2 heures du matin

Arrivés a Toulon à 7 heures du matin le 4.

Embarquez sur le bateau Lutétia à 9 heures du matin parti du port de Toulon à 4 h du soir.

Arrivez En face de l’Ile de Malte le 6 février à 1 h de l’après midi.

Arrivez au port de Salonique le 8 à 5 h du soir débarquez à 5 h ½  en ville avons fait 5 kilo pour venir au camp Zentenlik (?)

Avons monté nos tentes à 9 h du soir couchés deux nuits dessous – le 10.

Au soir nous avons occupés les baraquements.

Aujourd’hui 11 Février grande pluie d’averse l’après midi.

Aujourd’hui 18 Février journée de vent et de pluie épouvantable.

Envoi d’un porte billet le 21 Février.

J’ai visité Salonique le 21 en compagnie de 3 caporaux avons vue les --------- -----------

Le 1er et le 2 mars un temps épouvantable pluie et vent.

Envoyez 16 lettres et cartes à Pompierre  5 a Gustave 6 à Louis et 1 à Joseph 7 à Cubrial et 2 à Soyes Et à L hôpital 3 --- pour le mois de Février 1916.

 

Aujourd’hui 5 Mars suis été me promener à Salonique belle journée

Envoyez le 7 lettres à Gorgine, une à Léon, 3 à Cubrial.

Reçu le 10 une lettre de Pompierre

Reçu 2 lettres de Ferdinand 1 de Gustave.

1 de Bouchutienne

Le 27 de mars escadrille d’avions boches ont fait beaucoup de dégât sur la ville surtout beaucoup de civil tués et du matériel du génie français et une 20 de tués

Envoyez 10 francs à Gustave le 18 avril

Envoyez 120 francs à Gorgine le 22 avril

Nous avons eu la visite d’un zeppelin le vendredi 5 avril à 2 heures du matin. il a été abattu ½ h après par les artilleries de cateabourm (?) il est tombé à 12 kilomètres de Salonique dans les marais toute sa -------- a été asphyxié.

Envoyez ce jour 2 paires de souliers à ma fille.

 

 

Avons passez un beau 14 juillet On a été se promené à Salonique On était tous brindezinc.

Envoyez 3 paires de souliers le 9 août 1916

Reçu la lettre du 25 août m’annonçant réception des souliers du 9 août.

Depuis le 9 Février on est resté au camp de Zentulick (?) jusqu'au 5 sept.

Parti le 5 pour Karahoum

Suis restez 5 jours aux écuries des chevaux puis est repris mon service à la compagnie 12

Restez un petit Cons----- (?) jusqu’au 20. Rentrez au camp de Zentulick (?)

Le 21 au matin au 22 et montez en train pour Exissaux (?) Couchez devant ce village et repartit à Kart à la disposition du génie pour réparation des routes le 23 jusqu’au 13 février 1917.

Ai envoyez le 27 sept. 130 francs à Georgine Et 20 francs à Gustave.

Suis été admis à la solde mensuelle le 1er octobre 1916 dont j’ai donné 10 francs à l’occasion de la solde. [1]

Parti de Kait (?) le 14 au matin avons fait 15 kilomètre avons campé à Tamia (?) et reparti le 15 à 4 h du matin.

 

Avons fait 18 kilomètres et campé à Horina reparti le 16 à 1 h de l’après midi jusqu’à Dragos qui nous ont fait 20 kilo dans les jambes avons couché et mangé a Dragos.

La nuit du 15 au 17 et avons rejoint nos Compagnies nouvelles du 371e [2] à 9 h de l’après midi du 17 affecté à la 22 Compagnie ou j’ai retrouvé Larette sergent Major et le sous-Lieutenant Joigneau qui avait été avec moi au début de la campagne.

À l’heure actuelle nous sommes en réserve aux avants poste du 21 au 26 bien tranquille

Pris les avants poste du 26 au 7 novembre.

entrée au Bureau provisoirement à l’occasion de l évacuation du chef.

Restez 4 jours au village de Dragos.

Reçu le 9, 12 lettres à la fois du 30 octobre au 16 novembre.

J’ai envoyez 100 f à Georgine le 1er octobre 1916.

Descendu des tranchées le 9 novembre à Dragos ou j’ai vu Alexandre la 1ère fois. Et le 19 dont j ai appris la blessure peut être la mort de Gustave Lomont et j ai reçu une lettre de Emile Abry étant à l hôpital 91ème chambre 2, Salonique.

 

 

Parti de Dragos jusqu au 13 fait 16 kilomètres couché à Aubergny.

Repartit le 4 au matin pour Hegoganif (?) 23 kilomètres.

Nous avons couché 2 nuits dans le pays et repartit croyant aller au repos long.

Les Bulgares avait déménagé et il a fallu poursuivre

Le fait qu’on est entrer dans Monastir le 19 au matin avons couché aux avants poste la nuit devant la ville et le lendemain nous sommes venus à 3 kil en avant prendre position car il n’y avait aucune troupe devant les Bulgares.

Voici 4 jours déjà fait dans un bombardement furieux d’artillerie le 2 nous avons 2 tués 5 blessés aujourd’hui 3 nous sommes assez tranquille il est 4 h du soir

Aujourd’hui 1er ait envoyez 170 f à Georgine et a Gustave et 20 à Marthe pour leur Noël

Nous restons aux avants postes du 20 nov. au 9 décembre et du en réserve jusqu au 12.

Est eu la fièvre.

 Cela ma tenu 8 jours.

Mis a l’infirmerie du régiment du 13 au  20 au matin rentrez à la Compagnie le dit jour.

La Cie était au repos à Monastir.

Travail de nuit et repos de jour.

Remontez aux avants poste la nuit du 25 au 26 secteur assez tranquille.

 

1917

 

Envoyez à Georgine 120 f le 2 janvier 1917 Envoyez de l’argent d’orient en France 710 f.

Relevez des avants postes du Piton Perrat ?

Après 15 jours de séjour tout le temps assez tranquille et sans aucun blessés.

le 9 janvier 1917 ait reçu un colis de Marthe ce même jour. Avons restez 10 jours au repos à Monastir.

Remonté aux avants postes du 19 au 20 au Piton Martin redescendu au repos le 31 au soir à Monastir.

Touché la payes le 1er Février et j’ai expédiez 100 f à Georgine le dit jour…

 

 

 

 

 

 

 

Contrôle de la 4ème section  à Coole

Sous Lieutenant Maistre

 

Le Sergent Tournier                             1901

             7ème Escouade                           classe

Robardet caporal                                   1913

Brustloin                                2ème               1912

Chardon                                 1ère classe      1903

Rochet                                   2ème classe    1901

Sadonet                                 idem        1900

Léger                                     idem        1912

Chartel                                  idem        1910

Ally                                        1ère classe      1915           

 

Service du 18 au 19 octobre 1915

Mot d’ordre                         Ralliement

Brume                                  Bravoune

Mot de Passe

Rougemont  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Sergent Guyon                                  1900

Ferrier                           Caporal           1912

Lorat                              2ème  classe      1912

Robert                           idem                1907

Bouchu                            idem                1914

Chatillon                         idem                1913

Viullemin                         2ème classe       1902

Boffil                             1ère classe        1911

Balnet                            Conduct.          1900

Gubert                           Cycliste           1912

Duvet                             2ème classe       1914

Renoult                           tambour          1902

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Contrôle de la 29ème Comp.

Le Capitaine Genoud

Le Sergent Focrier Jeambon

Le Caporal Fourier Bégeot

L’Adjudant Desivaux

1ère Section 1ère chambre

Guyon sergent

Lenoir Caporal

Auperout Caporal

Parrot

Gerbat

Brachotte

Pernot

Girauton

Chambatz                               

Fugier                           

Monnet

Budin          

Chaverot

Avise

Ameyer

Maitrejean

Chantemps

Lapoire

Chapenay

Petot

Senften

Guy Delorme

Galimiche

 

 

 

 

 

 

 

Retour accueil                retour page précédente

 

 

 



[1]  Le 4 octobre 1916, le Gallia fût torpillé et coulé. Il transportait des soldats du 235e RI, qui venaient pour combler les pertes en Orient. Une centaine de soldats du 235e RI périrent noyés.

 

[2]  Le 235e régiment est dissout le 1 nov. 1916 ; les soldats rejoignent les 242e, 260e et 371e RI pour former leur 3e bataillon