Carnet de notes de Victor MATHIVET du 121e régiment d'infanterie, durant 14-18

Carnet de notes de Victor MATHIVET

Sergent au 121e d'infanterie

 

 

 

 

« Tout à fait par hasard en fouillant dans des papiers de famille, je suis tombée sur un carnet ayant appartenu à mon grand père Victor MATHIVET, sergent au 121ème RI, blessé en 1916.

Il s'agit du "Blessé de guerre", carnet qui a dû lui être remis après sa blessure avec l'historique écrit de sa main, jusqu'au jour de sa blessure.

Ce sont entre autres 4 pages manuscrites, plus faciles à déchiffrer qu'un JMO ! »

Evelyne, juin 2011

 

Merci à Evelyne pour l’accord de mise en ligne et à Patrick pour la recopie.

feather

 

 

1.jpg

 

 

 

feather

 

RENSEIGNEMENTS DIVERS

121ème régiment d’infanterie

1er bataillon, 3ème compagnie

Noms et prénoms : MATHIVET Victor

Numéro matricule : 2118

Grade : Sergent

 

Généraux

M. DUBOIS, commandant la 2ème armée

M. ALIX, commandant le 13ème corps d’armée

M. PAUFIN SAINT MOREL, commandant le 26ème division

M. LE ROND, commandant la 51ème brigade

 

Officiers supérieurs du 121ème

Colonel : TRABUCCO

Lieutenant-colonel : BOURG

Chef de bataillon : NICOLAS

 

Officiers de la 3ème compagnie

Capitaine : TAMINAU

Lieutenant : REMORD

Sous-lieutenant : DE NEGRAVAL

 

Sous-officiers de la 3ème compagnie

Adjudant : METENIER

Sergent-major : DULIN

Sergent fourrier : LAVEDRINE

Sergent : MATHIVET

Caporal : DEBOST

 

CAMPAGNE CONTRE L’ALLEMAGNE

1914 – 1917

 

Historique des principaux faits d’armes, combats, souvenirs, etc…, depuis le départ du dépôt pour le front.

 

blesse de guerre (2).jpg

 

 

 

 

Dates

 

7 août 1914

Embarquement à Montluçon  (*), Allier.

 

(*)  Montluçon est la ville de garnison du 121e RI

14 août 1914

Matin, prise d’assaut de Badonviller par le 121ème.

Le soir, grande bataille entre Petitmont et Cirey (*) (Meurthe et Moselle) où toute la division fut engagée.

 

(*)  Les 14-15 août, le régiment perdit 56 tués, 338 blessés et 51 disparus, secteur Petitmont et Cirey-sur-Vézouze

17 août 1914

Passage de la frontière à midi au nord du village de Val (Meurthe et Moselle) (*)

 

(*) : Val-et-Châtillon

19 et 20 août 1914

Escarmouches aux environs de Voyer et Hartzviller (Lorraine annexée).

 

21 août 1914

Grande bataille à Hartzviller (Lorraine annexée) et recul de toute l’armée sur Ramberville (Vosges) (*)

 

(*) Les 20,21 et 22 août, le régiment perdit 11 tués, 200 blessés et 40 disparus, dont la plupart fait parti du bataillon de Victor MATHIVET (1er bataillon), qui est le dernier bataillon à se replier en couvrant la retraite de la 26e division, à la Marcainerie.

28 août 1914

Perdu et repris le village de Saint-Maurice-sur-Montagne (Vosges). Arrivée du 1er renfort de Montluçon. (*)

 

(*) C’est exact, mais le nombre n’est pas indiqué dans le journal du régiment. 2 jours plus tard, il reçoit un nouveau renfort (400 hommes)

12 septembre 1914

Embarquement à Darnieulles (Vosges) pour une destination inconnue.

 

14 septembre 1914

Débarquement à Creil (Oise), 4 heures après le départ des boches de cette ville.

 

15 et 16 septembre 1914

Marches forcées sur Compiègne (Oise) (*)

 

(*) Environ 50 km

17 septembre 1914

Attaque dans la forêt de Compiègne (Oise) de Carlepont et du village des Cloyes (*).

6 jours sans pain, sous une pluie battante.

 

(*) Le régiment perdit 38 tués, 195 blessés et 4 disparus.

18 au 25 septembre 1914

Marches forcées vers la Somme et évolution au nord de Roye (Somme)

 

27 septembre 1914

Attaque de la ferme de l’Abbaye devant Gruny (Somme)

 

(*) Le régiment perdit 13 tués, 63 blessés.

29 et 30 septembre 1914

Marches plus encore vers le nord dans la direction du Quesnoy-en- Santerre.

 

 

4 octobre 1914

Prises des 1ères tranchées à Parvillers (ouest de La Chavatte et du Fresnoy). (*)

 

(*) : Fresnoy-lès-Royes

6 octobre 1914

Après un dur combat de plusieurs heures et plus de munitions. Repli sur Folie et Bouchoir.

 

(*) Le régiment perdit 14 tués, 91 blessés et 317 disparus.

7 octobre 1914

Organisation de la position devant Folie face du Quesnoy sud pendant la retraite par l’ennemi.

 

9 octobre 1914

Attaque de nuit du Quesnoy qui a échoué. (*)

 

(*) Le drapeau du 49e régiment d'infanterie prussien a été capturé par le caporal JOANNIN de la 5e compagnie du 121e RI.

Il recevra la médaille militaire des mains du général De CASTELNAU, le 12 octobre. André JOANNIN, devenu sergent, mourra des suites de blessure en août 1918, à Senoncourt (Meuse)

10 et 11 octobre 1914

Marches pour le retour dans l’Oise.

 

12 octobre 1914

Arrivée à Conchy-les-Pots.

 

13 octobre 1914 au 10 novembre 1914

Reformation du régiment et réserve de division dans les bois de la Poste devant Beuvraignes (Oise)

 

11 novembre 1914

Embarquement à Montdidier pour Cassel (Nord), débarquement de nuit et réembarquement en autos pour la Belgique. (*)

 

(*) C’est exact. Le JMO précise que les soldats étaient « transis de froid »

12 et 13 novembre 1914

Arrivée en Belgique à Oost-Vleteren et attaque de Noordschote sur le canal de l’Yser.

 

15 au 27 novembre 1914

Prise des tranchées à Westfroe et Zonnebecke, cantonnement à Ypres

 

Du 28 au 5 décembre 1914

Repos à Poperinghe (Belgique)

Du 6 au 25 décembre 1914

Retour en France et repos à Francières (Oise)

(*) Durant ce repos il est stipuler dans le JMO « …Discipline : toutes les mesures furent prises pour développer la discipline et y plier les nouvelles recrues… »

27 décembre 1914

Prise des tranchées à Armancourt (Somme)

 

3 janvier 1915 au 17 septembre 1915

Affecté aux secteurs devant Roye, à Armancourt, l’Echelle-Saint-Aurin, Andechy avec cantonnement de repos.

Guerbigny secteur que nous gardons 9 mois.

 

18 septembre 1915

Prise des tranchées du Château de Tilloloy (Somme)

 

5 novembre 1915

Prise des tranchées du secteur de Dancourt, Popincourt et Grévillers.

 

12 décembre 1915

Départ pour le grand repos à Royaucourt, environ de Montdidier.

 

21 décembre au 18 janvier 1916

En route pour le camp de Crèvecoeur-le-Grand en vue de manœuvre de régiments. Brigade de division d’armée, cantonnement pour le [illisible] Fontaine Romeleau (Oise)

 

19 janvier 1916 au 12 février 1916

Retour à Royaucourt (Somme)

 

13 février 1916 au 10 mars 1916

Prise du secteur de la ferme de Lassiche : Montigny et Machemont (Oise)

 

11 mars 1916

Embarquement en autos pour Serey-Magneval et embarquement en chemin de fer pour Verdun.

 

13, 14 et 15 mars 1916

Cantonnement dans la forêt de Hesse, 25 cm de neige sans abris.

 

16 mars 1916

Prise des tranchées de Bethincourt en avant de la côte 304.

 

25 mars 1916

Embarquement en autos pour Encheville (Meuse) jusqu’au 30.

 

30 mars 1916

Embarquement pour l’Oise.

 

2 avril 1916

Débarquement à Estrés-Saint-Denis (Oise)

 

3 avril 1916 au 15 avril 1916

Cantonnement à Moyvillers à coté d’Estrés Saint Denis (Oise)

16 avril 1916

Marche pour aller prendre les tranchées.

 

17 avril 1916

Continue à marcher. Arriver au camp des Maréchals  (Oise) (*)

 

(*) Situé dans la forêt de Laigle (Oise)

18 avril 1916

Prise des tranchées à Puisaleine (Oise) jusqu’au 7 mai.

 

4 mai 1916

Repos au camp des Maréchals jusqu’au 10 mai 1916.

 

11 mai 1916

Tranchées dans la forêt du bois de Mare jusqu’au 26 mai 1916.

 

27 mai 1916

Repos au camp des Maréchals jusqu’au 11 juin 1916.

 

12 juin 1916

Cantonnement à Orcy (Oise) jusqu’au 20 juin 1916.

 

21 juin 1916

Marches forcées pour se rapprocher des tranchées au 30 juin 1916.

 

30 juin 1916

Repos avant d’aller prendre les tranchées jusqu’au 5 juillet 1916.

 

Du 6 juillet au 23 juillet 1916

Prise des tranchées devant Fouquescourt (Somme) là que j’ai été blessé le 23 juillet 1916.

 

 

 

Citation

« Mathivet Victor, matricule 06786, sergent à la 3ème compagnie du 121ème régiment d’infanterie ; excellent sous-officier qui a toujours fait preuve du plus grand courage et d’un haut sentiment de son devoir. Blessé très grièvement à son poste de combat, le 23 juillet 1916 au cours d’un violent bombardement.

Amputé de la cuisse droite. »

 

Décorations

Médaille militaire

Croix de guerre

 

Blessures

Blessé le 23 juillet 1916 par obus à Rouvray (Somme).

Amputé à l’hôpital de Hangest-en-Santerre le 25 du même mois,

Ambulance de la Neuville du 2 août au 3 août 

Ambulance 11/1 Estrés Saint Denis du 3 août au 25 août

Du 25 août au 23 septembre, hôpital 26 Argentan (Orne)

Du 25 septembre au 8 décembre, hôpital 24 Montluçon

Du 8 décembre 1916 au 5 avril 1917, hôpital de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme)

 

Puis j’ai été réformé

 

feather

 

Contacter le propriétaire du carnet

Vers d'autres carnets ou témoignages de guerre 14/18

Retour accueil