Bataillons de Chasseurs 41 à 121

Mise à jour : octobre 2013

 

Les BCP (Bataillon de Chasseurs à Pied) sont composés généralement d'hommes de petite taille, très vifs et excellents tireurs. Ces bataillons rapides agissent en tirailleurs à l'avant de l'infanterie, c'est à dire en profitant des accidents de terrain pour se poster et viser, à la différence de l'infanterie dite "de ligne" laquelle est employée en formation plus ou moins compacte jusqu'en 1914.

Les BACP (A= Alpins) étaient spécialisés et adaptés pour les combats des régions montagneuses. Il existe 31 bataillons de Chasseurs d’active en août 1914.

 

Pour les bataillons de réserve, pour leur N°, on ajoute 40 à celui du bataillon d’active. Les « Alpins » de réserve étaient, eux, des BCA ; ce qui les différenciaient de ceux d’active

Exemple le 26e BCP avait comme réserve le 66e BCP, le 24e BCAP le 64e BCA…

Les BCP, BCA et BACP n'ont jamais eu qu'un seul et unique drapeau commun et n'ont jamais été enrégimentés mais chaque division disposait d'un bataillon. Ils sont également célèbres pour leur cor de chasse (apparu seulement au XXe siècle), leur pas de course, et leur couleur "bleu jonquille".

 

Ils sont composés, en 1914, généralement de 6 compagnies et d’une section de mitrailleuses ; total d’environ 1700 hommes.

9 bataillons furent créés pendant la guerre les : 32e, 102e, 106e, 107e, 114e, 115e, 116e, 120e, 121e

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : image003

Groupe de Chasseurs du 115e bataillon

 

Choisissez le N° du bataillon recherché :

1 à 32  40-50   50-60   60-70   70-71   102-120   120 -121

 

Une division d’infanterie en 1914, c’est quoi ?

Signaler une erreur ou omission sur cette page

Essayer de retrouver une photo d’un ancêtre soldat

 

41ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Troyes, 13e corps d'armée

À la 71e D.I. de sept. 1914 à fév. 1915, puis à la 41e D.I. jusqu’en nov. 1915, puis à la 66e D.I. de mars 1916 à nov. 1916, puis à la 164e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Victoires de Lorraine : La Mortagne  (mi-sept.)

1915 Vosges : col de la Chapelotte (fév.-mars), le Ban-de-Sapt, la Fontenelle (mars–mai)

1916 Bataille de la Somme : route Cléry-Maurepas, Cléry (juil.-sept.) puis Sailly-Saillisel  (oct.)

1917 secteur entre Carspach et Ammerzwiller (nov.16-mars 17)

Aisne (mai-juil.) : moulin de Vauclerc (mai), plateau des Casemates et ferme d'Hurtebise (juin-juil.) puis Craonne

secteur de Reims (août-oct.) : Bétheny, Cavaliers de Courcy puis Verdun (nov.-déc.) : Damloup, Bezonvaux 

1918 Lorraine (janv.-avril) : secteur d’Emberménil puis nord-ouest de Château-Thierry (mai-juin), Vinly (juil.)

Offensive de l'Aisne (juil.) : combats entre le Clignon et le d’Alland, Villeneuve-sur-Fère

Ouest de Fismes puis sud de Paars (août-sept.) puis Flandres (sept.-oct.) : crêtes de Flandres, Hooglede puis Oostrozebeke

42ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Troyes

Il fait partie de la 139e  brigade d’infanterie, 70e division d’infanterie, 20e région, 2e groupe de réserve

À la 70e D.I. toute la guerre

3 citations à l’ordre de l’armée, une au corps d’armée et une à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Lorraine (août-sept.) : Einville (sept.), Réméréville, Courbesseaux, forêt de Champenoux (sept.) puis Artois : Vimy, Souchez, Berthonval (début oct.)

1915 Artois : secteur de Carency, Mont-Saint-Eloi (janv.-mai) puis Carency, Souchez, cote 140, cote 119 (mai)

Artois : bois de Givenchy, Cinq-Chemins (sept.) puis secteur de Vimy

1916 Bataille de Verdun : Ouest de Douaumont (mars-avril) puis Woëvre (mai-juil.) puis bataille de la Somme : Omiécourt (sept.), bois des Berlingots (sept.), la Maisonnette, Biaches (oct.), Cléry-sur-Somme

1917 Aisne (déc.1916-mars) : Haute-Braye, Coucy-la-Ville puis forêt de Coucy (mai-juin), Braye-en-Laonnois (juin-juil.)     Alsace (oct.-janv.18) : Sternberg, Hartmannswillerkopf

1918 Oise : (mars-avril) : région nord de Montdidier ; Méry, bois de Vaux, Piennes, Courcelles   Vosges (mai-juin) : Le Violu       Oise : Tracy-le-Val (août) puis Lassigny, La Rue des Boucaudes (sept.) puis Belgique (oct.-nov.) : Stadenecke, Halgebroock

43ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Langres, 13e corps d'armée

À la 74e D.I. d’oct. 1914 à mars 1916, puis à la 133e D.I. jusqu’en août 1916, puis à la 164e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Schneckenbush, Buhl (août), La Mortagne, Domptail, Saint-Maurice   Lorraine : La Mortagne (mi-sept.) puis secteur entre Avricourt et Arracourt, Réchicourt-la-Petite, Coincourt, Ley

1915 Lorraine (toute l’année) : forêt de Parroy, Leintrey-Reillon, bois Zeppelin, Glonville, Létricourt

1916 Alsace : Seppois, Schönholz (mars-juil) puis Somme (sept.-oct.) : Maurepas, le Forest, bois de l’Hôpital, bois Gigot, La Maisonnette, Rancourt, Saint-Pierre-Waast

Alsace (nov. à mars 1917) : Schönholz

1917 Aisne (mai-juil.) : moulin de Vauclerc (mai), plateau des Casemates et ferme d'Hurtebise (juin-juil.) puis Craonne

secteur de Reims (août-oct.) : Bétheny, Cavaliers de Courcy puis Verdun (nov.-déc.) : Damloup, Bezonvaux 

1918 Lorraine (janv.-avril) : secteur d’Emberménil puis nord-ouest de Château-Thierry (mai-juin), Vinly (juil.)

Offensive de l'Aisne (juil.) : combats entre le Clignon et le d’Alland, Villeneuve sur Fère

Ouest de Fismes puis sud de Paars (août-sept.) puis Flandres (sept.-oct.) : crêtes de Flandres, Hooglede puis Oostrozebeke

44ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Brienne-le-Château

Il fait partie de la 139e brigade d’infanterie, 70e division d’infanterie, 20e région, 2e groupe de réserve, à la 70e D.I. toute la guerre

3 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte ; voir les citations

1914 Lorraine (août-sept.) : Haraucourt, Réméréville, Serres, Crévic, bois d’Haraucourt (5-6/09) très nombreuses pertes

Hoéville (13/09) puis Artois (oct.-déc.) : Lens (01/10), Neuvireuil, Fresnoy, Vimy, Carency, Mont-Saint-Eloi

1915 Artois (janv.-avril) : secteur de Carency, Mont-Saint-Eloi puis offensive d'Artois (mai) : Carency, Souchez, cote 140, cote 119 puis les tranchées devant Souchez et Carency (juin-sept.)

Artois (sept.) : attaque de la cote 119 puis en oct-janv.16. : bois de la Folie, secteur de Vimy

1916 Bataille de Verdun : Ouest de Douaumont et bois de la Caillette (mars) perte : 400 h

Woëvre (mai-juil.) puis Bataille de la Somme : Biaches (août-sept.), Cléry-sur-Somme, cote 681, tranchée de Visch puis la Maisonnette (oct.)  

1917 Aisne (déc.16-mars) : Bonval, Haute-Braye, Coucy-la-Ville puis forêt de Coucy (mai-juin), Épine de Chevrigny (juin-juil.) (pertes : 400 h, le 8 juil.)

Alsace (oct.-janv.18) : Hartmannswillerkopf

1918 Oise : (mars-avril) : région nord de Montdidier ; Méry, bois de Vaux, Piennes, Courcelles puis Vosges (mai-juin) : Le Violu

Oise : Tracy-le-Val (août) puis Lassigny, La Rue des Boucaudes, Genvry, Serricourt (03/09) puis Belgique (oct.-nov.) : Stadenecke, Halgebroock

45ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Besançon

À la disposition du 7e corps d'armée

À la 121e D.I. de juin 1915 à nov. 1918

1914 Opérations d’Alsace : Mulhouse (13 août), Roderen (15 août), Aspach (16 août), Saint-Dié (août), plateau des Loges (déc.)

1915 Oise (juin–déc.) : secteur vers Autrêches et Moulin-sous-Touvent puis jusqu'à Pernant

1916 Oise (janv.–avril.) : secteur du Moulin-sous-Touvent jusqu'à Pernant

Somme (mai-juin) : Herleville, Maucourt puis bataille de la Somme (août.-nov.) : Estrées, Deniécourt (août-sept.) puis Belloy-en-Santerre (sept.-oct.) puis entre Plessis-de-Roye et le bois des Loges (nov.-jan.17)

1917 Attichy, Ressons-sur-Matz (mars), Remigny, Vendeuil, Cerisy, prise d’Urvillers (04/04), Möy (juin)

Aisne (août) : ferme de la Bovelle et ouest de Cerny-en-Laonnois puis ferme de la Creute, Cerny-en-Laonnois (fin 1917)

1918 Aisne (janv.-avril) : entre la ferme Vauclerc et la ferme Brunin, puis jusqu'à la lisière est de la forêt de Vauclerc

Flandres (mai) : La Clytte, ferme Godezonne puis Oise (juin-juil.) : Antheuil, ferme Porte, Ferme des Loges, bois de Ricquebourg et de la Berlière, Lassigny, Lagny, Guivry, château de Quessy, fort de Liez (août-sept.) : Plessis-Cacheleux, Lagny, la ferme Béhancourt, Sermaize, Bussy, Crisolles, Beaugies, Ugny-le-Gay, le fort de Liez et Travecy

Chemin des Dames (oct.) : Ostel, Bruyères, Marchais puis bataille de la Serre, prise de Rocroi (nov.)

46ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Nice

Il fait partie de la 129e brigade d’infanterie, 65e division d’infanterie, 15e région

À la 65e D.I. en août 1914, puis à la 41e D.I. jusqu’en déc. 1914, puis à la 47e D.I. jusqu’en mai 1916, puis à la 66e D.I. jusqu’en nov. 1917

1 citation à l’ordre de l’armée et une au corps d’armée ; voir les citations

1914 Vosges : Thaon-les-Vosges (25/08), bois de Saint-Dié, Moriville, bois de Norton, Clézentaine, col du Sur, Boulay, Moncel, Bargement (sept.-déc.)

1915 Vosges (janv.-juin) : La Tranche, La Halte, le Chemin de la Croix Malfosse, les Quatre Sapins puis opération au Linge (juin) : Braunkopf, Metzeral, le Bois Noir, le Reichsackerkopf (juil.), Ampfersbach (oct.-déc.)

1916 Vosges (janv.-avril) : Ampfersbach puis secteur de Metzeral (juil.)   bataille de la Somme (août) : Maurepas, tranchées de la Pestilence et du bois Vieux, Rancourt, Le Forest puis la Ferme Rouge, bois de Saint-Pierre-Waast (oct.)

Vosges (nov.- déc.) : secteur des Lacs, Noirmont, cote 650, le Ravin de Pois

1917 Aisne (avril) : carrières des Romains, ferme de Beaugilet, tranchée de Lützen, tranchées de l’Enclume et du Marteau, Chevreux, tranchée de la Mandoline puis en juin carrière de Craonne, tranchée de Montmirail et en juil.-août : tranchées de la Gargousse et du Couteau

Bataille de la Malmaison (oct.) : bois du Veau

Le bataillon est dissout le 15 novembre 1917, pour des raisons d’organisations

47ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Draguignan

Il fait partie de la 130e brigade d’infanterie, 65e division d’infanterie, 15e région

À la 65e D.I. en août 1914, puis à la 47e D.I. jusqu’en août 1915, puis à la 66e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 46e D.I. jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte, voir les citations

1914

Le 26 août, il débarque à d'Amiens, un groupe de quatre bataillons de chasseurs (47e, 63e, 64e et 67e), chargé de protéger le débarquement du 7e C.A., à Amiens.

Défense de Péronne et des ponts de la Somme (28/09) : Mont St Quentin, Doingt, puis Rosières-

en-Santerre (29/08) retraite puis La Marne : Bouillancy, Nogeon (7,8/09), Vic-sur-Aisne (11/09)    Aisne (sept.) : combats de Confrécourt, Vingré, Hautebraye

est de Soissons : Buçy-Le-Long, Vregny (fin 1914)

1915 bataille de Crouy (janv.) : Crouy, Buçy Le Long, Chivres

1916 Bataille de la Somme (juil.-nov.) : Rancourt, Sailly-Saillisel (oct.), bois de Saint-Pierre-Waast puis Vosges (déc.-janv.17) : secteur de Metzeral-Leimbach

1917 Aisne : Anthenay, Champlat (avril), Hermonville, Cormicy (mai), cote 108   Chemin des Dames (août-nov.) : entre le bois de Beaumarais et Craonnelle puis secteur de Champagne, plateau de Californie   Italie (nov.-déc.) : massif de l’Alto Piano, Monte Faedo

1918 Italie (janv.- avril) : Monte-Fenera, Monte Tomba

Flandres (mai-juin) : étang de Dickebusch puis Champagne (juil.) : Mesnil-lès-Hurlus

Bataille de Montdidier (juil.-sept.) : Beuvraignes, Crapeaumesnil puis secteur du canal de Saint-Quentin (oct.) : Morcourt, ferme Tilloy, bois de Jupiter puis ferme Sanière, Petit Verly, Turpigny, Hannapes

en nov. : Oisy, bois de Boué, la Folie, le Moulin Lointain, le Nouvion

 

Suivre un soldat du 47e BCA jour par jour

48ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Amiens

Il fait partie de la 138e brigade d’infanterie, 69e division d’infanterie, 6e région, 4e groupe de réserve

À la 69e D.I. d’août 1914 à juin 1915, puis à la 121e D.I. jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée et une à la division, fourragère verte

1914 combats des ponts de la Sambre (août) : Solre-sur-Sambre, La Buissière puis retraite : Guise (fin août), Benay, Cerizy, ferme de Puisieux, le Cornet d’Or

Retraite : Versigny, Anizy, Braine, Beuvardes, combats du pont de Mont-Saint-Père-Mézy (03/09), Montmirail, Villiers-Saint-Georges

Bataille de la Marne : Villiers-Saint-Georges (06/09), Montceaux-lès-Provins, Mont-Saint-Père (11/09), Aguilcourt, Condé-sur-Suippes (13-14/09)

Reprise de l'offensive (nov.) : Soupir, bois de la Bovette, ferme de Matz pertes : 350 h.

Aisne (nov.-déc.) : nord de Pont-d’Arcy

1915 Aisne (janv.-juin) : nord de Pont-d’Arcy entre Soupir et le canal de Moussy, ferme de l’Arbre, route de Touvent puis Aisne : plateau de Nouvron, secteur de Vingré

1916 Aisne (janv.-avril) : plateau de Nouvron, secteur de Vingré Oise (janv.–avril.) : secteur du Moulin-sous-Touvent jusqu'à Pernant

Somme (mai-juin) : Herleville, Maucourt puis bataille de la Somme (août.-nov.) : tranchées du Chancelier, chemin du Pommier, chemin de la Tristesse, secteur d’Estrées, Deniécourt (août-sept.) puis secteur de Belloy-en-Santerre, Génermont, bois Bruyant, bois de Fresnes (sept.-oct.) puis Lassigny, Canny (nov.-jan.17)

917 Guivry, butte des Minimes, fort de Vendeuil, Benay, prise d’Urvillers (04/04), bois d’Urvillers (juin) puis Aisne (août) : coteau d’Ailles, Ailles (nov.)

1918 Aisne (janv.-avril) : plateau de Vauclerc, Maison Blanche (fév.), le Têton, Hurtebise (mars-avril), caverne du Dragon, Maison Blanche puis Flandres (mai) : Le Kemmel

Oise (juin-juil.) : l’Aronde, ferme de Beaumanoir, ferme Porte, ferme des Loges puis en août : Ressons-sur-Matz, Marquéglise puis Lassigny (août-sept.) : Grisolles, Guivry (sept.), Ugny-le-Gay, ferme des Francs-Bois, Larbroye, Fayel

Chemin des Dames (oct.) : Épine de Chevregny, Liesse, Trucy, Lierval, ferme de Mouillée, Gizy,  Rocroi (11/11)

49ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Seclin

Il fait partie de la 104e brigade d’infanterie, 52e division d’infanterie, 11e corps d'armée, 2e région

À la 52e D.I. d’août 1914 à juin 1916, puis à la 56e D.I. de janv. 1917 jusqu’en sept 1918, puis à la 38e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Revin, ferme du Malgré-Tout (15/08), garde des passages de la Meuse (15- 28 août) au Nord de Mézières, Boutancourt, combat d’Ecordal, Le Chesnois, Auboncourt (30/08, Ardennes)

Bataille de la Marne (6–13 sept.) : Connantre (5 sept.), Linthes (9 sept.), nord-est de Reims, combat du Linguet, Bétheny (23/08)

Nord de Reims : Les Cavaliers de Courcy, La Neuvillette, Trois Fontaines (12-19 oct.), Coursy (4-11 oct.), Brimont (oct.)

1915 La 5e armée à Reims : Le Linguet (janv.), Prunay (10 km sud Reims), sud-est de Reims : Les Marquises (nov.-fév.15)

1916 secteur de Reims (jan.-mai) puis Verdun (7 au 13 juin) : bois de Vaux-Chapître, ouest de fort de Vaux, secteur de Thiaumont puis Alsace (juil.-déc.) : Le Sudelkopf

1917 Offensive d’avril : Moussy-sur-Aisne, est de Soupir, Ostel, Épine de Chevregny

Aisne : Épine de Chevregny (mai), ferme Mennejean et le Panthéon puis Vosges (juin-déc.) : secteur entre Leimbach et Metzeral

1918 Vosges (janv.-juin) : secteur entre Leimbach, Metzeral, ballon de Guebwiller

Montdidier (mars), L'Echelle-Saint-Aurin, Camp de César, Saint-Mard, Roye, Ferme Launoy (août), Mont d'Origny

50ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Langres

13e corps d'armée

À la 74e D.I. d’oct. 1914 à juin 1918

Au moins une citation à la division ; voir les citations

1914 Niederhoff (17/08), Saint-Quirin, Nitting, Sarrebourg (20/08), Harbouey, Rambervillers, Domptail (25/08), Roville-aux-Chênes, bois de la Grande Couinche, bois de la Horne, bois de la Grande et Petite Pucelle

Lorraine : La Mortagne (mi- sept) : Glonville, Badménil, Valbéménil, Marainviller, Croix-Mare, Manonviller (oct.)

1915 Lorraine (toute l’année) : Forêt de Parroy, La Neuville-au-Bois, Emberménil, Arracourt, étang de Parroy, Reillon (oct.), Emberménil (nov.-déc.)

1916 Bataille de Verdun : Vaux (mai), Damloup (octobre), bois Fumin et ouest du fort de Vaux (oct.)

1917 Verdun : Bois des Caurières (mars)

1918 Aisne, Plateau de Chaudun puis Champagne : Main de Massiges  (avril)

Bataillon dissous en juin 1918

51ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Annecy

Il fait partie de la 148e brigade d’infanterie, 74e division d’infanterie, 14e région

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune ; voir les citations

Il se produit une mutinerie à la 7e compagnie du 70e bataillon de chasseurs, qui faisait aussi parti de la même division que le 51e  Chasseurs :

2 juin :

« Dans la nuit du 2 au 3, une émeute éclate au 70e bataillon.

La 7e compagnie qui s’est mutinée essaye d’entrainer le reste du bataillon sans y parvenir. A 2 heures les émeutiers se dispersent d’eux-mêmes et rentrent se coucher dans leur cantonnement.

Au matin, on compte trois blessés dont 2 par balle. Près de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. »

«  Le 12 juin à 3 heures, a lieu l’exécution du caporal DAUPHIN et du chasseur RENAULT condamnés à mort.

Le recours en grâce de LIEBERT est accepté et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité. L’exécution se passe sans incident. »

 

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 47e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

Voir l’historique  

52ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Embrun

Il fait partie de la 127e brigade d’infanterie, 64e division d’infanterie, 14e région

À la 64e D.I. en août 1914, puis à la 66e D.I. jusqu’en jan. 1915, puis à la 47e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations d'Alsace : Bois de Ménampré, Bois Chenu puis Lorraine : Lesseux, Tête du Violu (16-31 sept.)

Vosges : Chapelle Saint-Antoine, Hartmannswillerkopf, Steinbach (déc. 14-avril 15)

1915 Opération au Linge (juin-oct) : Reichsackerkopf, le Linge, enlèvement des sommets d'Alsace

1916 Bataille de la Somme : Sud de Maurepas, bois de Hem, bois du Ravin, calvaire de Maurepas, Mont-Saint-Quentin (juil.-sept.)

1917 secteur de Reims (mai) puis en août-oct. : Chemin des Dames : Craonne, plateau des Casemates embarquement pour l’Italie début nov.

Il se produit une mutinerie à la 7e compagnie du 70e bataillon de chasseurs, qui faisait aussi parti de la même division que le 51e  Chasseurs :

2 juin :

« Dans la nuit du 2 au 3, une émeute éclate au 70e bataillon.

La 7e compagnie qui s’est mutinée essaye d’entrainer le reste du bataillon sans y parvenir. A 2 heures les émeutiers se dispersent d’eux-mêmes et rentrent se coucher dans leur cantonnement.

Au matin, on compte trois blessés dont 2 par balle. Près de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. »

«  Le 12 juin à 3 heures, a lieu l’exécution du caporal DAUPHIN et du chasseur RENAULT condamnés à mort.

Le recours en grâce de LIEBERT est accepté et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité. L’exécution se passe sans incident. »

 

 Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 47e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

1918 Front italien : Monte Tomba, Monfénéra (janv.-mars)

Contre-offensive Marne et Ourcq (18-25 juil.) puis Somme, Tunnel du Tronquoy, Nord de Saint-Quentin, Bois des Taupes, Courjumelles, Guise

53ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Chambéry

Il fait partie de la 147e brigade d’infanterie, 74e division d’infanterie, 14e région

À la 74e D.I. en août 1914, puis à la 26e D.I. jusqu’en nov. 1914, puis à la 66e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 46e D.I. jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée et 1 citation à l’ordre du corps d’armée, 1 à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 Les victoires de Lorraine : Vallée de la Bolle, Col d'Anozel, Ban-de-Sapt

Course à la mer : Foucaucourt-en-Santerre, Herleville (sept.)

1915 Vosges : Hartmannswillerkopf, Hilsenfirst, Vieil Armand (janv.)

54ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Grenoble

Il fait partie de la 147e brigade d’infanterie, 74e division d’infanterie, 14e région

À la 74e D.I. d’août 1914 à oct. 1914, puis à la 77e D.I. jusqu’en déc. 1914, puis à la 47e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations des 1e et 2e armées : Saint-Blaise, la Chipotte (août) puis 6 jours de combats au sud d'Arras : du 4 au 10 oct.

Offensive de la 10e armée : Carency (fin déc.)

1915 Opération au Linge (juin-oct), Reichsackerkopf, le Linge

1916 Bataille de la Somme : Sud de Maurepas, Bois de Hem, Bois du Ravin, Calvaire de Maurepas, Mont-Saint-Quentin  (juil.-sept.)

1917 secteur de Reims (mai) puis en août-oct. : Chemin des Dames : Craonne, plateau des Casemates embarquement pour l’Italie début nov.

Il se produit une mutinerie à la 7e compagnie du 70e bataillon de chasseurs, qui faisait aussi parti de la même division que le 54e  Chasseurs :

2 juin :

« Dans la nuit du 2 au 3, une émeute éclate au 70e bataillon.

La 7e compagnie qui s’est mutinée essaye d’entrainer le reste du bataillon sans y parvenir. A 2 heures les émeutiers se dispersent d’eux-mêmes et rentrent se coucher dans leur cantonnement.

Au matin, on compte trois blessés dont 2 par balle. Près de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. »

«  Le 12 juin à 3 heures, a lieu l’exécution du caporal DAUPHIN et du chasseur RENAULT condamnés à mort.

Le recours en grâce de LIEBERT est accepté et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité. L’exécution se passe sans incident. »

 

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 47e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

1918 Contre-offensive Marne et Ourcq (18-25 juil.) puis Somme, tunnel du Tronquoy, Nord de Saint-Quentin, bois des Taupes, Courjumelles, Guise

55ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Montbéliard

À la disposition du 7e corps d'armée

À la 121e D.I. de juin 1915 jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations d’Alsace : Mulhouse (13 août), Roderen (15 août), Aspach (16 août), Saint Dié (22 août)

1915 Oise (juin–déc.) : secteur vers Autrêches et Moulin-sous-Touvent puis jusqu'à Pernant

1916 Oise (janv.–avril.) : secteur du Moulin-sous-Touvent jusqu'à Pernant   Somme (mai-juin) : Herleville, Maucourt   bataille de la Somme (août.-nov.) : Estrées, Deniécourt (août-sept.) puis Belloy-en-Santerre (sept.-oct.) puis entre Plessis-de-Roye et le bois des Loges (nov.-jan.17)

1917 Attichy, Ressons-sur-Matz (mars), Remigny, Vendeuil, Cerisy, prise d’Urvillers (04/04), Möy (juin)   Aisne (août) : ferme de la Bovelle et ouest de Cerny-en-Laonnois puis ferme de la Creute, Cerny-en-Laonnois (fin 1917)

1918 Aisne (janv.-avril) : entre la ferme Vauclerc et la ferme Brunin, puis jusqu'à la lisière est de la forêt de Vauclerc

Flandres (mai) : La Clytte, ferme Godezonne puis Oise (juin-juil.) : Antheuil, ferme Porte, Ferme des Loges   bois de Ricquebourg et de la Berlière, Lassigny, Lagny, Guivry, château de Quessy, fort de Liez  (août-sept.) : Plessis-Cacheleux, Lagny, la ferme Béhancourt, Sermaize, Bussy, Crisolles, Beaugies, Ugny-le-Gay, le fort de Liez et Travecy   Chemin des Dames (oct.) : Ostel, Bruyères, Marchais

bataille de la Serre, prise de Rocroi (nov.)

56ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Lille

Il fait partie de la 143e brigade d’infanterie, 72e division d’infanterie, 4e groupe de réserve

À la 72e D.I. d’août 1914 à mars 1917, puis à la 77e D.I. de nov. 1917 jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte ; voir les citations

1914 Vers Charleroi : Étain (24-25 août)

Bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse : Mort-Homme et Bois de Cumières (sept.)

1915 Opérations d'avril en Woëvre : Gussainville (avril), Woëvre : Bois-le-Prêtre

1916 Bataille de Verdun : bois des Caures (fév.)  puis bataille de la Somme : Biaches, le bois Blaise (juil.)

1917 Aisne : Vailly, Soupir (avril), Chemin des Dames (avril mai) puis Vosges : le Schonholz

1918 Camy-sur-Matz, Plémont, Plessier-de-Roye (mars-avril) puis Épernay, Montagne-de-Reims (juil.-août) puis Flandres: Hooglede, Passage de la Lys

57ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Brienne-le-Château

21e corps d'armée

À la 77e D.I. d’oct. 1914 à nov. 1917

Aucune citation collective

1914 Opérations des 1e et 2e armées : Saint-Blaise, la Chipotte (août)

1915 Opération au Linge (juin-oct) : Enlèvement des sommets d'Alsace

En juin 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective. Les mutins, chasseurs des 57e et 60e bataillons, se révoltèrent, plus de 400 marchèrent sur Paris, près de 200 désertèrent. (Mutineries 1917, John Williams)

 

Il se produit une mutinerie massive aux 17e et 57e bataillons de chasseurs :

2 juin :

« Le bataillon DELMAS relève un bataillon du 153e RI dans le C.R. ( ?) la Creute. »

« Le 57e B.C.P. relève en 2ème ligne : 1 bataillon du 146e R.I. au château d’Ostel. 213 Chasseurs manquent au rassemblement du bataillon à 18 heures. »

3 juin :

« Le bataillon DENOYER relève en 2ème ligne un bataillon du 42e R.I., 111 hommes du bataillon SERGENT manquent au rassemblement du bataillon. » (…)

 

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 77e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

Le bataillon est dissout le 15 novembre 1917, pour des raisons d’organisations (ou de mutineries ?)

58ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Amiens

Il fait partie de la 104e brigade d’infanterie, 52e division d’infanterie, 11e corps d'armée, 2e région

À la 52e D.I. d’août 1914 à oct. 1915, puis à la 122e D.I. jusqu’en oct. 1917

1914 Revin (15/08), garde des passages de la Meuse (15- 28 août) au nord de Mézières, Boutancourt, combat d’Ecordal, Le Chesnois, Auboncourt (30/08, Ardennes)

Bataille de la Marne (6–13 sept.) : Connantre (5 sept.), Linthes (9 sept.) puis nord-est de Reims : combat du Linguet, Bétheny (23/08)

Nord de Reims : Les Cavaliers de Courcy, La Neuvillette, Trois Fontaines (oct.), Coursy 

1915 La 5e armée à Reims : Le Linguet (janv.), Prunay (10 km sud Reims) (mars) puis nord de Reims (mars-oct.)

1916 

1917 Armée d’Orient : Skra-di-Legen (mai-août)

1918 Le Dobropolje, le Sokol (sept.)

59ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Épernay

Il fait partie de la 143e brigade d’infanterie, 72e division d’infanterie, 4e groupe de réserve

À la 72e D.I. d’août 1914 à mars 1917, puis à la 97e D.I. de mai 1917 à oct. 1917, puis à la 164e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Retraite des 3e et 4e Armées : Étain (24-25 août)

Bataille de la Woëvre et des Hauts-de-Meuse : Mort-Homme et Bois de Cumières (sept.)

1916 Bataille de Verdun : Attaques de février puis bataille de la Somme : Biaches, Bois Blaize (juil.)

1917 Aisne : Vailly, Soupir (avril), le Chemin des Dames (avril-mai)

1918 Flandres : Le Kemmel (avril) puis Marne : Ourcq (juil.)

60ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Brienne-le-Château

21e corps d'armée

À la 77e D.I. d’oct. 1914 jusqu’en nov. 1918

1914 Opérations des 1e et 2e armées : Saint-Blaise, la Chipotte (août) puis offensive de la 10e armée en Artois : Carency (déc..)

1915 Offensive d'Artois : Carency, Souchez, cote 140, côte 119 (mai), cimetière de Souchez, Cabaret Rouge (16 juin)

1916 Bataille de Verdun : Vaux (mai), Damloup (oct.), bataille de la Somme : Barleux (sept.)

1917 Aisne : Vailly, Soupir (avril), le Chemin des Dames (avril-mai)

En juin 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective. Les mutins, chasseurs des 57e et 60e bataillons, se révoltèrent, plus de 400 marchèrent sur Paris, près de 200 désertèrent. (Mutineries 1917, John Williams)

 

Il se produit une mutinerie massive aux 17e,  57e et 60e bataillons de chasseurs :

2 juin :

« Le bataillon DELMAS relève un bataillon du 153e RI dans le C.R. ( ?) la Creute. »

« Le 57e B.C.P. relève en 2ème ligne : 1 bataillon du 146e R.I. au château d’Ostel.

213 Chasseurs manquent au rassemblement du bataillon à 18 heures. »

« Dans la soirée, 80 hommes environ de la 9e compagnie du 60e B.C.P. refusent de monter aux tranchées de la Croix sans Tête. La 8e Cie va occuper la position prescrite. Les mutins font l’objet de mesures spéciales. »

3 juin :

« Le bataillon DENOYER relève en 2ème ligne un bataillon du 42e R.I.

111 hommes du bataillon SERGENT manquent au rassemblement du bataillon. » (…)

 

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 77e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

Vosges : le Schonholz

1918 Camy-sur-Matz, Plémont, Plessier-de-Roye (mars-avril) puis Champagne : Épernay, Montagne-de-Reims (15 juil. - 1er août) puis Flandres: Hooglede, passage de la Lys 

61ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Langres

21e corps d'armée

À la 77e D.I. d’oct. 1914 jusqu’en nov. 1918

3 citations à l’ordre de l’armée et 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère verte ; voir les citations

1914 Opérations des 1e et 2e armées : Saint-Blaise, la Chipotte (août)

1915 Offensive d'Artois : Carency, Souchez, Cote 140, Cote 119 (mai)

Cimetière de Souchez, Cabaret Rouge (juin), Artois : Souchez, Cote 119  (sept)

1916 Bataille de Verdun : Vaux (mai), Damloup (oct.) puis bataille de la Somme : Barleux (sept.)

1917 Aisne : Vailly, Soupir (avril), le Chemin des Dames (avril-mai)

En juin 1917, le régiment connaît des actes d’indiscipline collective. 250 chasseurs en armes gagnèrent un rendez-vous fixé par d’autres mutins, au voisinage de Soissons. (Mutineries 1917, John Williams)

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 77e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

 

Vosges : le Schonholz

1918 Camy-sur-Matz, Plémont, Plessier-de-Roye (mars -avril) puis Champagne : Épernay, Montagne-de-Reims (juil. - août) puis Flandres : Hooglede, passage de la Lys

62ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Albertville

Il fait partie de la 148e puis 56e brigade d’infanterie, 74e division d’infanterie;14e région

À la 28e D.I. d’août 1914 à nov. 1914, puis à la 47e D.I. jusqu’en nov. 1915, puis à la 66e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 46e D.I. jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée, 1 à la division, fourragère verte, voir les citations

1914 couverture de la Tarentaise (début août) puis Vosges (août) : Launois, La Fontenelle, Robache, Foucharupt, Saint Dié, Saint Jean d’Ormont

Somme (sept.-nov.) : Vermandovillers, Herleville, bois Étoile, Éclusier, Frise

Belgique (nov.-janv.15) : Poperinghe, Saint Eloi, ferme de Piccadilly puis Artois : Carency, Frevilliers

1915 Vosges (toute l’année) : vallée de la Flecht, Sulzen, le Reichsackerkopf, Stoswihr, Ampfersbach, Eck, Croix-le-Prêtre, Tête des Faux, Barrenkopf

1916 Vosges (janv.-juil.) : Eck, Croix-le-Prêtre, Tête-des-Faux, Barrenkopf

Bataille de la Somme (août-nov.) : Maurepas (sept), tranchée de la Pestilence, bois du Ravin, Raucourt, Sailly-Saillisel (oct.), bois de Saint-Pierre-Waast puis Alsace (déc.-janv.17) : l’Hartmannswillerkopf

1917 Marne (avril) : Loivre, secteur de Reims, Loivre (mai), mont de Sapigneul, cote 108 (mai-juin) puis Chemin des Dames (avril- juin) : moulin de Vauclerc

Italie (nov. à avril 1918) : San-Bonifacio, Nove (déc.)

1918 Italie : Leva (janv.-fév.), plateau d’Asiago, Monte Tomba (fév.-mars)

Flandres (avril-juin) : Mille-Kruis, étang de Dickebusch, Ridge Wood, Le Kemmel

Picardie : Faverolles, Crapeaumesnil, Frétoy-le-Château (août), offensive Nesle-Ham (août-sept.)

63ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : La Bocca

Il fait partie de la 130e brigade d’infanterie, 65e division d’infanterie, 15e région

À la 65e D.I. d’août 1914 à sept. 1914, puis à la 47e D.I. de fév. 1915 à nov. 1915, puis à la 66e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 46e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914

Le 26 août, il débarque à d'Amiens, un groupe de quatre bataillons de chasseurs (47e, 63e, 64e et 67e), chargé de protéger le débarquement du 7e C.A., à Amiens.

Défense de Péronne et des ponts de la Somme (28/09) : Mont St Quentin, Doingt puis Rosières-en-Santerre (29/08)  retraite

La Marne : La Bouillancy, Nogeon (7,8/09), Vic-sur-Aisne (11/09) puis Aisne (sept.) : combats de Confrécourt, Vingré, Haute-Braye puis est de Soissons : Buçy-Le-Long, Vregny (fin 1914)

1915 est de Soissons (8-12 janvier) : Crouy, Buçy-Le-Long, Chivres

Vosges : Opération au Linge (juin-oct) : Reichsackerkopf, le Linge, enlèvement des sommets d'Alsace

1916 Bataille de la Somme : Maurepas (sept), Raucourt, Sailly-Saillisel (oct.), bois de Saint-Pierre-Waast

1917 Marne (avril) : Loivre, secteur de Reims, Loivre (mai), mont de Sapigneul, cote 108 (mai-juin) puis Chemin des Dames (avril- juin) : moulin de Vauclerc

Italie (nov. à avril 1918) : San-Bonifacio, Nove (déc.), Leva (janv.-fév.), plateau d’Asiago, Monte Tomba (fév.-mars)

1918 Italie : Leva (janv.-fév.), plateau d’Asiago, Monte Tomba (fév.-mars)

Flandres (avril-juin) : Mille-Kruis, étang de Dickebusch, Ridge Wood, Le Kemmel

Picardie : Faverolles, Crapeaumesnil, Frétoy le Château (août), Offensive Nesle-Ham (août-sept.)

64ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Villefranche-sur-Mer

Il fait partie de la 129e brigade d’infanterie, 65e division d’infanterie, 15e région

À la 65e D.I. d’août 1914 à sept. 1914, puis à la 47e D.I. de janv. 1915 à mars 1916, puis à la 46e D.I. jusqu’en nov. 1918

3 à l’ordre de l’armée, 5 à l’ordre de la division, fourragère verte ; voir les citations

1914

Le 26 août, il débarque à d'Amiens, un groupe de quatre bataillons de chasseurs (47e, 63e, 64e et 67e), chargé de protéger le débarquement du 7e C.A., à Amiens.

Défense de Péronne et des ponts de la Somme (28/09) : Mont St Quentin, Doingt, puis Rosières en Santerre (29/08)  retraite puis la Marne : La Bouillancy, Nogeon (7,8/09), Vic-sur-Aisne (11/09)

Aisne (sept.) : combats de Confrécourt, Vingré, Haute-Braye puis est de Soissons : Bucy-le-Long, Vregny (fin 1914)

1915 L'échec de Crouy (8-12 janvier) : Crouy, Bucy-le-Long, Chivres   

1916 Bataille de la Somme : Route Cléry-Maurepas, Cléry (juil.-sept.), Sailly-Saillisel (oct.)

1917 Chemin des Dames (30 juil.), Aisne : La Malmaison (fin oct.)

1918 Somme, Bois des Brouettes, le Gros Hêtre, Castel (juil.), bois en Z (23 juil.), Morisel

Picardie : Moreuil (août) puis Aisne, Plateau de Moisy, Mont des Singes

65ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Épernay

Il fait partie de la 112e brigade d’infanterie, 56e division d’infanterie, 6e région, 3e groupe de réserve

À la 56e D.I. d’août 1914 à sept. 1918, puis à la 38e D.I. jusqu’en nov. 1918

2 citations à l’ordre de l’armée, une à la division, fourragère verte ; voir les citations

1914 Retraite des 3e et 4e armées : Étain, Buzy (22/08), Béchamps (23/08), Lanhères, Aucourt, Rouvres

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : L'Ourcq, Montgé-en-Goële, Saint-Soupplets, Barcy, Marcilly (10/09), Acy-en-Multien (12/09)

Course à la mer : en Picardie, Tilloloy, Beuvraignes, l'Échelle-Saint-Aurin

1915 Offensives de Woëvre : Fey-en-Haye (avril) puis bataille de Champagne : Ferme de Navarin, Tranchée des Vandales (sept.)

1916 Bataille de Verdun : Le Bonnet d'Évêque (fév.), le Bec de Canard, Carrières d'Haudremont (mai)

Bataille de la Somme : Combles (fin sept.), Morval (oct.-nov.)

1917 L'Aisne, la Bovette, la Croix-sans-Tête (avril)

1918 Montdidier (mars) puis L'Échelle-Saint-Aurin, Camp de César, Saint-Mard, Roye, Ferme Launoy (août)   Mont d'Origny

66ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Vincennes

Il fait partie de la 112e brigade d’infanterie, 56e division d’infanterie, 6e région, 3e groupe de réserve

À la 56e D.I. d’août 1914 à juil. 1915, puis à la 9e D.I. jusqu’en déc. 1917, puis à la 74e D.I. jusqu’en juin 1918

1914 Retraite des 3e et 4e armées : Buzy (22 août), Béchamps (23 août)

Bataille de la Marne (5 au 13 sept.) : L'Ourcq, Montgé-en-Goële, Saint-Soupplets, Marcilly (10 sept), Acy-en-Multien (12 sept) puis Picardie, Tilloloy, Beuvraignes, l'Échelle-Saint-Aurin

1915 Argonne : Vauquois  (fév.) puis en mai – nov. : ferme de la Cigalerie, cote 285 (début  juil.)

1917 Le Chemin des Dames (avril-mai)

1918 Aisne, Plateau de Chaudun puis Champagne : Main-de-Massiges (avril)

Le bataillon est dissout en juin 1918

67ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Villefranche-sur-Mer

Il fait partie de la 129e brigade d’infanterie, 65e division d’infanterie, 15e région

À la 65e D.I. d’août 1914 à sept. 1914, puis à la 47e D.I. de fév. 1915 à août 1915, puis à la 66e D.I. jusqu’en nov. 1918

3 citations à l’ordre de l’armée et 1 citation à l’ordre du corps d’armée, fourragère verte

1914

Le 26 août, il débarque à d'Amiens, un groupe de quatre bataillons de chasseurs (47e, 63e, 64e et 67e), chargé de protéger le débarquement du 7e C.A., à Amiens.

Défense de Péronne et des ponts de la Somme (28/09) : Mont St Quentin, Doingt,  puis Rosières-en-Santerre (29/08)  retraite puis  La Marne : La Bouillancy, Nogeon (7,8/09), Vic-sur-Aisne (11/09)

Aisne (sept.) : ferme de Confrécourt, Vingré, Haute-Braye puis est de Soissons : Bucy-le-Long, Vregny (fin 1914)

1915 L'échec de Crouy (8-12 janvier) : Crouy, Bucy-le-Long, Chivres puis Chevillecourt (fév.)

Les Vosges (mars à déc.) : Reichsackerkopf, Sattel, Metzeral, Sondernach, l’Hartman

1916 Vosges (janv.-juin) : L’Hartmannswillerkopf, Gustiberg, Fürstacker

Bataille de la Somme (sept.-oct.) : Route Cléry-Maurepas, moulin de Fargny, position des Berlingots puis Sailly-Saillisel, tranchée du Batack puis Alsace (fin 1916) : Le Violu

1917 Alsace (jan.-mars) : Guewenheim puis Chemin des Dames : Craonne (17/04), bastion de Chevreux (mai-juin), tranchée de la Gargousse (juil.), épine de Chevrigny, secteur du Cuivre (août)

Aisne : La Malmaison, Filain (fin oct.) puis Vosges (nov.) : Grand Ballon

1918 Vosges (jan.-mars) : Le Grand Ballon, L’Hartmannswillerkopf puis Somme (mai-août) : bois Sénécat puis secteur de Morisel : Bois des Brouettes, le Gros Hêtre

Aisne (sept.) : Vauxaillon, Petit Verly, Mennevret (nov.)

 

Lire sur mon site, le carnet de guerre de Jean NEGRONI, soldat dans ce bataillon

68ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Grenoble

Il fait partie de la 127e brigade d’infanterie, 64e division d’infanterie, 14e région

À la 64e D.I. en août 1914, puis à la 66e D.I. jusqu’en nov. 1918

4 citations à l’ordre de l’armée, fourragère jaune

1914 Garde de la frontière Italienne (début août)     Opérations d'Alsace (fin août) : Rehaincourt, Haillainville, Seranville, Domptail, bois de Mattexey, bois du Quétil, bois du Pénot

Alsace-Vosges (sept.- mars 15) : Süldelkopf, Ballon de Guebwiller, l’Uffholtz

1915 Vosges : Südel, La Roche Dure puis de mars à nov. : Herrenberg, Schnepfenriethkopf, cote 1025, cote 955, cote 700, Metzeral puis l’Hartmannswillerkopf (nov.-déc.)

1916 Alsace (début année) : Meyersbül, Sondernach, secteur de la Fecht, bois de la Roche Dure

Bataille de la Somme : Cléry-sur-Somme (sept.) puis Sailly-Saillisel  (13-23 oct.)

1917 Vosges (déc. 16.-fév. 17) : Tête de Faulx puis Chemin des Dames (avril-mai) : Craonne, Chevreux puis tranchée de la Gargousse (juil.-août)

Aisne : bataille de la Malmaison : le Panthéon, Bovettes, Pargny, Filain (fin oct.)

1918 Alsace (déc. 17-mars) : Hartmannswillerkopf, le Südel, cote 425 puis Somme (mai-août) : Hailles, Sénécat, Castel

Picardie : Moreuil, bois du Billot puis Aisne (août-sept.) : Montécouvé, Fontaine-Saint-Rémy, Tincelle, Vauxaillon

 

Historique complet sur demande (172 pages)

69ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Épernay

Il fait partie de la 112e brigade d’infanterie, 56e division d’infanterie, 6e région, 3e groupe de réserve

À la 56e D.I. d’août 1914 à sept 1918, puis à la 38e D.I. jusqu’en nov. 1918

1914 Retraite des 3e et 4e armées : Buzy (22 août), Béchamps (23 août)

Bataille de la Marne (5-13 sept.) : L'Ourcq, Montgé-en-Goële, Saint-Soupplets, Marcilly (10 sept), Acy-en-Multien (12 sept)

Course à la mer : en Picardie, Tilloloy, Beuvraignes, l’Échelle-Saint-Aurin

1915 Champagne : Ferme Touvent puis bataille de Champagne : Ferme de Navarin, Tranchée des Vandales (sept.)

1916 Bataille de Verdun : Le Bonnet d'Évêque (fév.), le Bec de Canard, carrières d'Haudremont (mai)

Bataille de la Somme : Combles (fin sept.), Morval (oct.-nov.)

1917 L'Aisne, la Bovette, la Croix-sans-Tête (avril)

1918 Montdidier (mars) puis L'Échelle-Saint-Aurin, Camp de César, Saint-Mard, Roye, ferme Launoy (août), Mont d'Origny

70ème Bataillon de Chasseurs alpins

Casernement en 1914 : Grenoble

Il fait partie de la 127e brigade d’infanterie, 64e division d’infanterie, 14e région

À la 64e D.I. en août 1914, puis à la 41e D.I. jusqu’en mai 1915, puis à la 47e D.I. de janv. 1916 à  nov. 1918

1914 Opérations d'Alsace (fin août)

1915 Vosges : col de la Chapelotte (fév.-mars), le Ban-de-Sapt, la Fontenelle (mars–mai)

1916 Bataille de la Somme : sud de Maurepas, Bois de Hem, Bois du Ravin, Calvaire de Maurepas, Mont-Saint-Quentin (juil.-sept)

1917 secteur de Reims (mai) puis en août-oct. : Chemin des Dames : Craonne, plateau des Casemates embarquement pour l’Italie début nov.

Il se produit une mutinerie à la 7e compagnie du 70e bataillon de chasseurs, certains chasseurs du 30e y participèrent (ces 2 bataillons faisaient partie du même groupe de chasseurs, avec le 115e BCP)

2 juin :

« Dans la nuit du 2 au 3, une émeute éclate au 70e bataillon.

La 7e compagnie qui s’est mutinée essaye d’entrainer le reste du bataillon sans y parvenir. A 2 heures les émeutiers se dispersent d’eux-mêmes et rentrent se coucher dans leur cantonnement.

Au matin, on compte trois blessés dont 2 par balle. Près de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. »

«  Le 12 juin à 3 heures, a lieu l’exécution du caporal DAUPHIN et du chasseur RENAULT condamnés à mort.

Le recours en grâce de LIEBERT est accepté et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité. L’exécution se passe sans incident. »

 

Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 47e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

1918 Italie (janv.-avril) puis Marne et Ourcq (juil.)  Somme : Tunnel du Tronquoy, Nord de Saint-Quentin   Bois des Taupes, Courjumelles, Guise

71ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1914 : Corlée (sud de Langres), 13e corps d'armée

À la 74e D.I. d’oct. 1914 à juin 1918

1914 Victoires de Lorraine : La Mortagne (mi-sept.)

1915 Bataille de Lorraine : Forêt de Parroy,  Leintrey-Reillon

1916 Bataille de Verdun puis secteur des forts de Douaumont et de Vaux : Damloup, Bois Fumin, ouest du fort de Vaux

1917 Verdun : Bois des Caurières (mars)

1918 Aisne, Plateau de Chaudun puis Champagne : Main-de-Massiges (avril)

Le bataillon est dissout en juin 1918, la plupart des soldats rejoignent les 3e et 10e Chasseurs, qui vient d’avoir d’énorme pertes dans le secteur Montaigu-Vaux (Soissonnais)

 

Description : Description : Description : feather

 

 

En 1914, l’armée française subit, dès le début de la guerre, de très graves pertes : Charleroi, la retraite, la Marne, l’Aisne, la « Course à la mer », les Flandres.

Là aussi, le gouvernement appela « par anticipation » les classes 1915-16-17. Et après avoir complété les unités affaiblies, on forma de nouveaux régiments, et ce furent de nouveaux régiments et bataillons de marche.

Pour donner un numéro à ces régiments supplémentaires, on leva un régiment d’infanterie et un bataillon de chasseurs à pied par région militaire :

Comme il y avait en France, 21 régions militaires, on leva 21 régiments d’infanterie, et 21 bataillons chasseurs à pied, et l’on fit précéder les nouveaux régiments des chiffres 4, et 1 pour les bataillons de Chasseurs à pied. Il y eut donc les régiments 401 à 421 et les bataillons 101 à 121.

Par exemple, le 114ème bataillon de chasseurs alpins était une unité formée par la 14ème région militaire.

 

101ème Bataillon de Chasseurs à pied

?

102ème Bataillon de Chasseurs à pied

Casernement en 1915 : Balan (Ain)

Il fait partie de la 314e brigade d’infanterie, 157e division d’infanterie

Il est à la 157e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 133e D.I.

Constitution : 965 sous-officiers et hommes de troupe, 15 officiers

1915 Champagne : Tranchée des Tantes, nord de la Ferme des Wacques (sept.) le bataillon perd la moitié de son effectif

Bois en Y, bois 11, ferme des Wacques puis en oct.- déc. : Belfort, Héricourt

1916 Héricourt (janv.-mai), Pont-de-Roide, secteur de Dannemarie, bois du Canal, Hagenbach puis secteur de Pfetterhouse (mai), nord de Seppois (juin-août)

Verdun (sept.-oct.) : secteur de Fleury, ravin de la Fausse-Côte, le Bazil, tranchée d’Hauteville puis en déc. : Le bazil, ravin de la Fausse-Côte,

1917 Attaque de l'Aisne (mai) puis offensive des Flandres (juil.-oct.)

1918 Picardie : Moreuil (août), Beuvraignes (août), Épine de Dallon (sept.-oct.)

103ème Bataillon de Chasseurs à pied

?

104ème Bataillon de Chasseurs à pied

?

105ème Bataillon de Chasseurs à pied

?

106ème Bataillon de Chasseurs alpins

 Formé le 13 mars 1915 par les dépôts de la 6e région, parti du quai de la gare d'Austerlitz le 1e avril pour Bourges et de là pour le front.

À la 152e D.I. d’avril à juin 1915, puis à la 129e D.I. jusque nov. 1918

1915 Alsace (mai-oct.) : Opération au Linge, Sattel, Barrenkopf puis bataille de Champagne : cote 164, nord-ouest de Souain   (oct.-nov.) puis Vosges

1916 Vosges : Rabodeau, cote 164 devant Senones, Lorraine (Forêt de Champenoux)

Verdun : Cote du Poivre, Thiaumont (juin – juil.), bois le Prêtre. Somme : Cappy

1917 Chemin des Dames (juin), Monts des Singes, le Panthéon, Vauxaillon (août) puis Aisne : La Malmaison (fin oct.)

1918 Flandres: le Scherpenberg (mai) puis Oise: Guiscard (10 août)

107ème Bataillon de Chasseurs à pied

Constitution en avril 1915 : Dagneux (Le noyau du bataillon provient de Besançon)

Il fait partie de la 314e brigade d’infanterie, 157e division d’infanterie

Il est à la 157e D.I. jusqu’en août 1916, puis à la 133e D.I. jusqu’à sa dissolution.

Constitution : 964 sous-officiers et hommes de troupe, 14 officiers

1915 Marne : Cuperly (sept.), Saint-Hilaire-le-Grand, cote 118, bois de la Raquette, cote 182, tranchée des Tantes (fin sept.) le bataillon perd 519 hommes dont 310 disparus

Secteur de Belfort (oct.-déc.) : Essert, Luze

1916 Traubach-le-Haut, bois de Pfannenstiel, ouvrages de la Cuvette et du Poirier (fév.), bois de Carspach (mars), Michelbach (avril-juil.)

Bataille de Verdun (fin oct.) : Fleury, Vaux Chapitre, boyau du Petit Bois et des Sénégalais, ravin du Bazil

Le JMO signale le 28 février : « les chasseurs sont des hommes de boue »

puis en déc. : secteur d’Hardaumont

1917 Citadelle de Verdun (janv.), Bezonvaux puis Marne (mars)

Aisne : Vendresse (avril), tranchées du Paradis et du Pirate  puis Flandres : secteur de Dunkerque (fin mai-août), Killem, Pypegaale, ferme de Liège

Fermes de la Ferrure et du Verger, ferme du Bosquet, boyau des Baguettes, (août) puis offensive des Flandres (oct.) : ferme des Lilas, de Steebeck, Le Tilleul, ferme Papegoed, fermes d’Islande et de la Victoire

 

Le 107ème bataillon de chasseurs a été dissout le 20 novembre 1917

Les compagnies rejoignent le 102ème bataillon de chasseurs à pied, le 116ème bataillon de chasseurs alpins et le 321ème régiment d’infanterie.

114ème Bataillon de Chasseurs à pied

Constitution  en 1915 : Pérouges Bataillon constitué le 10 mars 1915 d’éléments provenant des 11e, 13e, 14e, 28e, et 30e  Bataillons de Chasseurs

Il fait partie de la 5e brigade de Chasseurs

À la 129e D.I. d’août 1915 à avril 1917, puis à la 70e D.I.

2 citations à l’ordre de l’armée, fourragère verte ; voir les citations

1915 Vosges : Lac noir (mai juin), Barrenkopf (juil.) le bataillon y perd 500 hommes

Bataille de Champagne : nord-ouest de Souain : tranchée des Tantes, Lubeck, Homosexuels (sept- octobre)

Vosges : Tête de Faux (déc.)

1916 Verdun : Bois des Vignes, Fleury, Thiaumont (juin - juil.), bois le Prêtre (oct.) puis Somme : Barloux, La Maisonnette (fin 1916)

1917 Vosges : Fontenelle, col de la Chapelotte (janv. à avril) puis Aisne : Hurtebise (août- sept.) puis Holnon, Noyon

Le 30 août, des désordres éclatent : une compagnie du 114e BCP rompt les rangs au moment du départ vers le front. (Guy Pedroncini - Les mutineries de 1917- éditions PUF, p88)

1918 Offensive de l'Oise : Montdidier : Bois de Vaux (fin mars), Tracy-le-Val (juil.), Baurains (août)

Flandres (sept. oct.)

 

Carnet de guerre d’un soldat de ce bataillon

115ème Bataillon de Chasseurs alpins

Constitution en 1915 : Nîmes (camps des Garrigues)

Bataillon constitué le 10 mars 1915 d’éléments provenant des dépôts des 6e, 7e, 12e, 23e, 23e, et 27e bataillons de Chasseurs

À la 47e D.I. de sept. 1915 à nov. 1918

4 à l’ordre de l’armée, 1 citation à l’ordre du corps d’armée, 1 à l’ordre de la brigade, fourragère jaune, voir les citations

1915 Alsace : ferme des Tournées puis opération au Linge  (juin-oct), Barrenkopf (juil.), Wisembach (nov.)

1916 Alsace : Hilsenfirst, Hartmannswillerkopf puis bataille de la Somme : Le Forest, Ferme hôpital (sept.), bois Saint-Pierre-Waast (oct.)

1917 secteur de Reims (mai) puis en août-oct. Chemin des Dames : Craonne, plateau des Casemates puis embarquement pour l’Italie début nov.

Il se produit une mutinerie à la 7e compagnie du 70e bataillon de chasseurs, certains chasseurs du 115e y participèrent (ces 2 bataillons faisaient parti du même groupe de chasseurs, avec le 60e BCP)

2 juin :

« Dans la nuit du 2 au 3, une émeute éclate au 70e bataillon.

La 7e compagnie qui s’est mutinée essaye d’entrainer le reste du bataillon sans y parvenir. À 2 heures les émeutiers se dispersent d’eux-mêmes et rentrent se coucher dans leur cantonnement.

Au matin, on compte trois blessés dont 2 par balle. Près de 400 coups de feu ont été tirés par les émeutiers. »

« Le 12 juin à 3 heures, a lieu l’exécution du caporal DAUPHIN et du chasseur RENAULT condamnés à mort. »

« Le recours en grâce de LIEBERT est accepté et sa peine commuée en travaux forcés à perpétuité. L’exécution se passe sans incident. »

 

 Voir les écrits officiels retrouvés dans les archives militaires de la 47e division d’infanterie : voir >>> ici <<<

 

1918 Italie : Val Bella, Col del Rosso, plateau d’Asiago (mars.)

Contre-offensive Marne et Ourcq : Rassy, Latilly, bois Menuet, Coincy (juil.), Gricourt, Thorigny, bois d’Holnon

Aisne : Fonsomme (Guise) (oct.), ferme de Louvry (fin oct.)

116ème Bataillon de Chasseurs alpins

Formé en mai 1915 : La Boisse

Il fait partie de la 314e brigade d’infanterie, 157e division d’infanterie

Il est à la 157e D.I. jusqu’en mars 1916, puis à la 133e D.I.

1915 Bataille de Champagne : nord de la Ferme des Wacques (sept.)

1916 Bataille de Verdun : Douaumont (oct.)

1917 Attaque de l'Aisne (5-8 mai) puis offensive des Flandres (juil.-oct.)

1918 Moreuil (mai) Picardie : Assainvillers, Faverolles (août), Beuvraignes (août), épine de Dallon (sept. – oct.)

120ème Bataillon de Chasseurs à pied

Constitution en avril 1915 : Sannecey-le-Grand

À la 151e D.I. de mars 1915 à juin 15, puis à la 129e D.I. jusqu’en nov. 1918

1915 Opération au Linge (juin-oct) puis bataille de Champagne : nord-ouest de Souain (octobre)

1916 Vosges (Wisembach)  puis Verdun : Thiaumont (juin - juil.)

1917 Chemin des Dames (juin), Vauxaillon (août), Aisne : La Malmaison (fin oct.)

1918 Flandres : le Scherpenberg (mai) puis Oise : Guiscard (août)

121ème Bataillon de Chasseurs à pied

Constitution en mars 1915 : Langres

À la 154e D.I. de mars 1915 à avril 15, puis à la 129e D.I. jusqu’en nov. 1918

1915 Opération au Linge (juin-oct)

Bataille de Champagne : nord-ouest de Souain (octobre)

1916 Verdun : Bois des Vignes, Fleury, Thiaumont (juin - juil.)

1917 Chemin des Dames (juin), Vauxaillon (13 août), Aisne : La Malmaison (fin oct.)

1918 Flandres : le Scherpenberg (mai) puis Oise : Guiscard (août)

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : image002

Retour accueil                retour page précédente