Les Fraternisations durant 14-18, trêve de noël 1914

 

Mise à jour : mai 2010

Me contacter pour une erreur sur cette page

 

 

2..Secteur de la 53e division d’infanterie

Secteur de Fricourt

Somme, décembre 1914, début 1915

 

 

 

En décembre 1914, la 53e division d’infanterie (de réserve) se positionnait dans la Somme, au sud-est d’Albert.

La 53e DI comprenait les 105e brigade (205e, 236e et 319e RI) et 106e brigade (224e, 228e et 329e RI)

J’ai donc « fouillé » dans tous les JMO (Journaux de Marches et Opérations) des unités ; Voici ce que j’y ai déniché 

 

JMO de la 53e division d’Infanterie

JMO de la 105e brigade d’infanterie (205e, 236e et 319e RI)

205e RI, secteur de Fricourt, Somme

JMO du 236e RI

JMO du 319e RI

JMO de la 105e brigade d’infanterie (224e, 228e et 329e RI)

JMO du 224e RI

JMO du 228e RI

JMO du 329e RI

JMO de la 53e division d’Infanterie

25 décembre 1914

« Les allemands sortent des tranchées dans le secteur 110 entre 12 heures et 12 heures 30, en faisant des gestes amicaux et en offrant des cigarettes et des cigares en l’honneur de Noël.

Le 205e en retient trois prisonniers du 111e (badois) »

 

 

 

 

Le secteur 110 est au sud de Fricourt :

Carte du JMO de la 53e DI :

 

 

JMO de la 105e brigade d’infanterie (205e, 236e et 319e RI)

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de la 105e BI

 

 

205e RI, secteur de Fricourt, Somme

25 décembre 1914 (mais curieusement retranscrit après la journée du 27)

 

 

 

« Vers 11h30, la 20e Compagnie signale que du côté de Fricourt, des allemands en grand nombre et sans armes se dirigent vers les tranchées françaises du XIe corps.

Des soldats français du XIe corps, également sans armes, s’avancent vers les Allemands. Le Lt-colonel donne l’ordre de redoubler de surveillance ; entre temps, devant le front du régiment, des soldats allemands sont sortis des tranchées sans armes, demandant à faire la trêve à l’occasion de Noël.

Quelques soldats du 205e RI s’approchent des tranchées allemandes. 3 Allemands descendus dans nos tranchées sont fait prisonniers.

Dés que l’ordre du lieutenant-colonel parvient aux Cies, les officiers ont fait rentrer nos hommes dans les tranchées. »

 

Carte tirée du JMO, journée du 17 décembre 1914

On peut donc situer de façon assez précise la position de cette fraternisation au sud de Fricourt, en face de la 20e compagnie

 

L’historique (de 1921) est plus précis :

« Une centaine de soldats allemands sortirent des tranchées à la rencontre d’autant de français. Un échange de cigares et cigarettes allemandes contre victuailles eu lieu.

Des visites de tranchée à l’autre se produisirent. Un soldat retrouva même parmi les allemands un ancien collègue de travail à Paris… »

JMO du 236e RI

Les faits ne sont pas relatés dans le journal du 236e RI.

Le 236e RI est au repos du 19 au 26 décembre 1914, à quelques km en arrière du front, route Bray/Somme-Maricourt

JMO du 319e RI

Les faits ne sont pas relatés dans le journal du 319e RI

JMO de la 106e brigade d’infanterie (224e, 228e et 329e RI)

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de la 105e BI

JMO du 224e RI 

Les faits ne sont pas relatés dans le journal du 224e RI

JMO du 228e RI 

Les faits ne sont pas relatés dans le journal du 228e RI

JMO du 329e RI 

Les faits ne sont pas relatés dans le journal du 329e RI

 

 

Voir les nombreux autres cas de fraternisations (5e, 28e, 52e, 53e, 70e divisions d’infanteries, et les écrits des soldats)

 

Retour accueil                Retour page précédente