Mutineries de 1917

La 77e division d’infanterie

Les documents officiels

 

 

Les mutineries de 1917 sont une série de mutineries qui ont eu lieu pendant la première guerre mondiale, en 1917.

Parmi elles, le 60e bataillon de Chasseurs est connu pour les mutineries qui l’ont affecté.

Ont-elles touché les autres unités de la division ? Ont-elles été retranscrites sur les JMO (Journal des Marches et Opérations) ? Comment sont-elles décrites ?

J’ai donc « fouillé » dans tous ces JMO de ces unités ; Voici ce que j’y ai déniché :

 

En mai 1917, la 77e division d’infanterie était au repos (avec instructions journalières et manœuvres). Le 2 juin, elle remonte au front pour remplacer la 39e RI, secteur Braye-en-Laonnois, ferme Froidmont, épine de Chevregny (Aisne)

 

Elle comprenait les 88e brigade (97e régiment d’infanterie et les 17e et 57e Chasseurs) et 93e brigade d’infanterie (159e régiment d’infanterie et les 60e et 61e Chasseurs ), la compagnie 14/13 du 4e régiment de génie et 3 groupes d’artillerie des 6e, 9e, 38e et 58e régiment d’artillerie.

La 77e division d’infanterie n’a pas eu de cavalerie organique à sa formation.

Depuis le 17 décembre 1916, elle est commandée par le général GUILLEMOT

 

Mise à jour : déc. 2010

Me contacter pour une erreur, ou un complément, sur cette page

 

 

 

Extrait du JMO de la 77e division d’infanterie :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO de la prévôté de la 77e division d’infanterie :

Les gendarmes se trouvent dans le secteur de Soupir et de Fontenoy (Aisne), et tiennent la garde sur les ponts de l’Aisne :

 

23 juin 1917 :

« Au cours de cette même période, la prévôté est entièrement employée à assurer l’ordre dans des circonstance particulièrement douloureuses.

Il convient de n’entrouvrir qu’un coin du voile volontairement laissé sur cette période et de ne retenir d’elle que la satisfaction d’avoir vu les gendarmes résister sans une seule plainte à un surmenage des plus intense. »

 

25 au 30  juin 1917 :

« Un poste de 1 maréchal des Logis et 12 cavaliers du 12e Hussards, pris en subsistance par la compagnie du train est mis à la disposition du prévôt pour concourir au service de surveillance de la prison dont l’effectif atteint 200 détenus. »

Extrait du JMO de la 88e brigade d’infanterie :

2 juin :

« Le bataillon DELMAS relève un bataillon du 153e RI dans le C.R. ( ?) la Creute. »

« Le 57e B.C.P. relève en 2ème ligne : 1 bataillon du 146e R.I. au château d’Ostel.

213 Chasseurs manquent au rassemblement du bataillon à 18 heures. »

 

 

3 juin :

« Le bataillon DENOYER relève en 2ème ligne un bataillon du 42e R.I. ( ?).

111 hommes du bataillon SERGENT manquent au rassemblement du bataillon. »

(…)

 

 

 

Extrait du JMO du 17e Chasseurs  :

Début mai, les Chasseurs  du 17e participent à une attaque au moulin de Laffaux (Aisne) avec des chars. Beaucoup de chars se sont enliser ou ont été détruits. Le 17 BCP a eu 32 hommes hors de combat.

Le 17e Chasseurs  est ensuite au camp de Champlieu, à Gilocourt (Oise) jusqu’au 2 juin, puis retourne, le 8 juin, en 1ère ligne à l’épine de Chevregny

Aucun fait de mutinerie n’est relaté dans le journal de marche.

Extrait du JMO du 57e Chasseurs  :

Le 57e BCP se trouve début juin secteur ferme de Certaux, à 2 km au nord de la position du 17e BCP

Aucun fait de mutinerie n’est relaté dans le journal de marche

Pourtant dans le JMO de la 88e brigade, il est indiqué qu’il manque 213 hommes, le 2 juin…

 

 

Carte du secteur (ferme Certaux, Epine de Chevregny, Ostel) en juin 1917

Extrait du JMO du 97e régiment d’infanterie :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO de la 93e brigade d’infanterie :

 

(…)

2 juin :

(…)

« Pour des raisons d’ordre intérieur, le 60e BCP ne peut cantonner à Dhuizel et cantonne partie à Saint-Mard, partie à Limé. »

« Le 1e bataillon du 159e  RI et le 61e BCP montent en ligne sans incident. »

 

 

 

« Dans la soirée, 80 hommes environ de la 9e compagnie du 60e B.C.P. refusent de monter aux tranchées de la Croix sans Tête. La 8e Cie va occuper la position prescrite. Les mutins font l’objet de mesures spéciales. »

(…)

 

 

 

Extrait du JMO du 4e groupe de Chasseurs  (11e, 12e et 51e BCA) :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 11e BCA :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 12e BCA :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 51e BCA :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 5e groupe de Chasseurs  (14e, 52e et 54e BCA) :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 14e BCA :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 52e BCA :

Les faits ne sont pas relatés dans le journal de marche

Extrait du JMO du 54e BCA :

Le Journal de marche de cette unité n’existe pas.

 

 

Vers les mutineries d’autres unités

Vers les fraternisations de Noël 1914

 

Retour accueil                Retour page précédente