Carnets de guerre de Louis LECOMTE,

Chef de pièce au 32e régiment d’artillerie

 

Année 1917

 

Mise à jour avril 2014

Retour accueil

 

 

Merci à : Marcelle, Anne, Mireille, Jean-Paul, Gilles, Robert, André, Philippe, Patrick, Alain pour la recopie des carnets et tout particulièrement Philippe, qui à lui seul, a dû recopier plus de 400 pages

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

 

Sommaire (N’existe pas dans le carnet)

 

 

ü  1915

ü  1916

ü  1917

ü  1918

 

 

 

Parcours durant l’année 1917

 

1.jpg

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

Janvier 1917

Lundi 1er

Assez beau.

Départ 8 heures. Itinéraire : Mesnil s/Saulx, le Bouchon, Dammarie, Morley, Ecurey, et Ribeaucourt où nous arrivons vers 13 heures pour passer notre repos.

Par exception aujourd’hui nous avons fait l’étape sans être mouillés !

Petit pays de 200 hab. et qui semble assez miséreux.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : 1.jpg

Extrait du journal du 32e régiment d’artillerie.

La 9e batterie de Louis est bien à Ribeaucourt (Meuse)

Mardi 2

Pluie.

Nous sommes assez bien cantonnés, une rivière pour l’eau, les habitants bien accueillants, mais en dehors de cela c’est un pays perdu !

Loin de toute communication, on n’y trouve pas grand-chose à acheter. Un ou deux bistros et autant d’épiciers !

Les journaux avec un retard de 24 heures.

Mercredi 3

Pluvieux.

Nous poursuivons notre installation.

Jeudi 4

Pluie.

Hier départ de permissionnaires 12% environ.

Aujourd’hui rien de particulier à noter.

Vendredi 5

Gelée.

Rien à noter.

Samedi 6

Gelée et neige rien de particulier

Dimanche 7

Assez beau. Messe à 10 heures. Petite église assez miséreuse (pauvreté en orgue !).

Bruits de manœuvres dans un camp ?

Lundi 8

Neige.

On parle d’un nouveau départ de permissionnaires le 13

Mardi 9

Neige. La neige tombe à plein ciel ! Et si elle ne fondait en bonne partie, nous en aurions déjà une petite couche !

Mercredi 10

Neigeux.

Remise de décorations à Montiers s/Saulx.

À 8h ½, j’y vais chercher ma croix de guerre.

8 km à faire pour traverser la forêt et arriver à Montiers.

 

Aspect féérique des arbres chargés de neige, et se rejoignant au dessus de la route, en de nombreux endroits.

Tous les 10m ! Traces de sangliers en très grande quantité dans la région.

La remise des décorations a lieu à 10 heures, sur la petite place de la mairie. (*)

Pour le régiment seulement. Quelques croix de la légion d’honneur et médailles militaires, et une trentaine de croix de guerre.

A 10h20, tout était terminé et nous rejoignions Ribeaucourt. La neige n’a presque pas tombé de la journée.

 

(*) : C’est exact, le JMO indique :

« Le lieutenant-colonel BERANGER est nommé colonel à la date du 6. Il procède à une remise de décorations sur la place de Montiers/Saulx »

Jeudi 11

Neigeux.

Rien de particulier

Vendredi 12

Neige.

La neige tombe toute la journée

Samedi 13

Neige.

À 8 heures, départ d’une vingtaine de permissionnaires

Dimanche 14

Neigeux.

Messe à 10 heures.

 

Après-midi, nous allons faire le plein des caissons à la gare de Menaucourt

Belle corvée qui nous ramène au cantonnement à minuit 30 !

Serai-ce le prélude d’un départ prochain ?

Lundi 15

Neige.

A midi, nous apprenons notre déplacement pour demain matin ! Le bruit d’embarquement fait place à la route par étapes.

Préparatifs de départ

Mardi 16

Neige très froid.

Départ de Ribeaucourt à 7h30.

Neige aussitôt ! Itinéraire : Bure, Saudron, Pansey, Montreuil (*), Thonnance, Joinville (étape) (*) où nous arrivons vers 15h30.

 

Etape très pénible à cause de l’état des routes très glissantes ; quoique les chevaux soient cramponnés, bon nombre roulent à terre fréquemment ! Beaucoup de côtes, très difficiles à grimper ! (tous les servants aux roues).

Plusieurs voitures lourdes n’arrivent à Joinville que fort tard dans la nuit.

Chevaux à la corde. Hommes cantonnés avec assez de difficultés, malgré un excellent accueil de la population, qui désirait même les avoir en « billets de logement » ! Il parait que nous devons rester demain ici.

Je couche dans un lit.

 

(*) : Montreuil-sous-Thonnance (52)

(**) : Mot souligné dans le carnet

Mercredi 17

Neige.

Cherchant à abriter nos chevaux, il est décidé que nous déménagerons aujourd’hui à 14 heures pour un petit pays voisin.

Ce qui n’enthousiasme personne ! Car il est extrêmement rare que nous arrêtions dans une petite ville où l’on puisse se réassortir.

Acheter différentes petites choses et s’offrir en passant un petit complément de vie.

Joinville pouvait procurer ce petit bonheur à tous. Petite ville d’un peu moins de 4000 hab. très vivante avec un assez bon commerce joli site, nœud de voies ferrées, rivière, église très bien. Usines à munitions.

Je fais quelques achats et visite l’église.

 

A 14h départ et arrivée à Vecqueville une heure après (3 km). Très bon cantonnement.

Jeudi 18

Froid et neigeux.

Départ de Vecqueville : 7h30. Itinéraire : Joinville, Romény (*), Morancourt.

Ville-en-Blaisois (étape) (**) où nous sommes à 13h30.

Etape un peu moins dure qu’avant-hier, mais encore très pénible. Cependant toutes les voitures arrivent à destination. Je couche dans un lit (chez Mr le Maire)

 

(*) : Je n’ai pas trouvé ce village, quelqu’un aurait-il une idée à proposer ?

(**) : Mot souligné dans le carnet

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : 1.jpg

Vendredi 19

Neigeux.

Départ : 8 heures.

Itinéraire : Dommartin-le-Franc, Courcelles, Dommartin le St Père, Doulevant-le-Château, Blumeray, Nully, Thil (étape) (*) où nous sommes vers 14 heures.

Bon accueil, comme les jours précédents je couche dans un lit.

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Samedi 20

Froid et couvert.

Départ : 7h30.

Itinéraire : Soulaines, la Chaise, Chaumesnil, Petit-Mesnil, la Rothière, Unienville (étape) (*) où nous arrivons à 13h30.

Cantonnement assez bon. Je couche dans un lit.

Comme hier l’étape s’est effectuée normalement.

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Dimanche 21

Froid.

Messe à 10 heures. Nous restons à Unienville aujourd’hui.

Lundi 22

Très froid.

Départ à 9h30.

Itinéraire : Dienville, Radonvilliers, Brevonnes, Villiers-le-Brûlé, Piney, Mesnil-Sellières, Bouranton et Villechétif (étape) (*) où nous sommes à 17h30

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Mardi 23

Beau et froid.

Départ : 9h30

Itinéraire : Pont-Hubert, Lavau, Ste Maure, Culoison, Vannes, St Benoist-sur-Seine, Mergey, Villacerf, Chauchigny (étape) (*) où nous arrivons vers 15 heures.

Bon cantonnement. Je couche dans un lit.

Le bruit court que nous restons ici demain.

 

(*) : Toutes ces communes sont dans l’Aube (10)

Mercredi 24

Très froid il gèle à -10°

Nous restons à Chauchigny

Jeudi 25

Très froid.

Départ de permissionnaires. Il est question de rester ici plusieurs jours.

Vendredi 26

Très froid.

Rien de particulier

Samedi 27

Très froid.

Bruits de départ pour ces jours-ci.

Dimanche 28

Très froid.

Messe à 10 heures rien de particulier à noter

Lundi 29

Très froid.

Nous partons après-demain.

Mardi 30

Très froid.

Départ demain matin à 8h30. Itinéraire ?

Mercredi 31

Neige.

Nous quittons Chauchigny à 11 heures.

Itinéraire : Rilly-Ste-Syre, Droupt-St-Basle, Droupt-Ste-Marie, Méry-sur-Seine, Saint-Oulph et Étrelles (étape) (*) où nous arrivons vers 14h30.

Bon cantonnement. Je couche dans un lit.

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Février

1er

Très froid.

Départ : 10h20.

Itinéraire : Granges-sur-Aube, Marsangis, La Chapelle, Lasson, Marigny et Pleurs (étape) (*) 15 hres. Très bon cantonnement.

Je couche dans un lit.

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Vendredi 2

Très froid.

Départ 9 heures.

Itinéraire : Gaye, Chichey, Retortat (*), Sézanne, Lachy, Charleville, la Recoude, le Gault, et Machaunay (étape) (**).

Tout petit pays de 69 hab. cantonnement assez pauvre ! Rien à trouver. Je couche dans une grange. Froid terrible.

 

Nous y arrivons à 17h après avoir fait environ 34 km dont un peu plus de 25 à pied, car il était à peu près impossible de rester à cheval, tellement la bise était glaciale !

Souvenirs historiques de 1914. Champs de bataille de la Marne.

 

(*) : Hameau intégré, de nos jours, à Sézanne (51)

(**) : Mot souligné dans le carnet

Samedi 3

De plus en plus froid !

Le thermomètre accuse ce matin – 18°. Heureusement il ne fait pas de vent, et le soleil a donné toute la journée.

Départ : 11h30.

Itinéraire : Courbetaux, Roussart (*), (Montmirail) la Chaussée-Mecringes, La Celle, Haucourt (**), halte de Montdauphin, Couargis Verdélot, et Villeneuve-sur-Bellot (séjour) (***).

Nous arrivons vers 16h30.

Nous devons rester ici demain. Petit pays de 800 hab. où nous serons je crois assez bien. Bon cantonnement, assez difficultueux pour les chevaux.

Excellent billet de logement.

 

(*) : Hameau intégré, de nos jours, à Montmirail (51)

(**) : Pas trouvé

(***) : Mot souligné dans le carnet

Dimanche 4

Très froid.

Installation dans nos cantonnements. Je loge dans une bonne chambre, et chez des gens très gentils. Le bruit court que nous allons rester ici une semaine ?

Lundi 5

Très froid.

Le thermomètre continue à descendre entre -12° et -15° et on est littéralement gelé !

Il semble de plus en plus certain que nous sommes ici pour une huitaine. Nous sommes du reste très bien.

Mardi 6

Très froid.

Rien de particulier à noter.

Mercredi 7

Très froid bise glaciale.

Départ de travailleurs.

Jeudi 8

Très froid bise glaciale.

Rien de particulier.

Vendredi 9

Très froid.

Rien à noter.

Samedi 10

Très froid.

Rien à noter.

Dimanche 11

Très froid.

Messe à 10 heures. Rien de particulier.

Lundi 12

Froid.

Rien à noter.

Mardi 13

Froid.

On ne parle plus de départ.

Mercredi 14

Froid.

Rien de particulier.

Jeudi 15

Moins froid.

Rien à noter.

Vendredi 16

Commencement de dégel.

Samedi 17

Humide.

On pense rester ici encore quelques temps.

Dimanche 18

Dégel.

Messe à 10 heures. Rien de particulier.

Lundi 19

Pluvieux.

Rien à noter.

Mardi 20

Pluvieux.

Rien à noter.

Mercredi 21

Brouillards.

8 heures manœuvre avec infanterie environs de la Ferté s/Jouarre, région de Montménard, Saacy, etc.

Rentrons le soir à 19h après avoir fait un peu plus de 50 km.

Jeudi 22

Brouillards.

Rien à noter.

Vendredi 23

Brouillard.

De garde. Rien de particulier.

Samedi 24

Assez beau.

9 heures ? Manœuvre avec infanterie suite de celle du 21, région de Basseville. (*)

Nous rentrons à 19 heures.

 

(*) : village non trouvé

Dimanche 25

Brumeux.

Messe à 10 heures. Belle journée avec soleil.

Lundi 26

Assez beau rien de particulier.

Mardi 27

Assez beau même situation.

Mercredi 28

Brumeux rien à noter.

Mars

Jeudi 1er

Assez beau plus frais et gelée.

On ne parle toujours pas de quitter Villeneuve !

Vendredi 2

Gelée, beau.

Continuons à faire quelques manœuvres tous les jours.

Samedi 3

Assez froid.

Rien de particulier (6 permissionnaires de 24 h.)

Dimanche 4

Gelée, froid.

Messe à 10 heures.

Lundi 5

Froid et pluvieux.

Rien à noter.

Mardi 6

Pluvieux.

Manœuvre en terrain accidenté. Descente de matériel avec cordes.

Mercredi 7

Froid et neige.

Rien de particulier.

Jeudi 8

Neige.

Le temps redevient très froid.

Vendredi 9

Dégel.

Manœuvres quotidiennes habituelles.

Samedi 10

Pluvieux.

Départ de permissionnaires, 5%. 6 permissionnaires de 24 h.

Dimanche 11

Doux et pluvieux.

Messe 10 heures rien de particulier.

Lundi 12

Couvert.

Rien à noter.

Mardi 13

Pluvieux.

Rien de particulier.

Mercredi 14

Pluvieux.

Rien de particulier.

Jeudi 15

Beau.

Rien à noter.

Vendredi 16

Beau.

Rien de particulier (de garde)

Samedi 17

Beau temps.

Six permissionnaires de 24 heures.

À 11 heures ? je m’en vais prendre le train à Coulommiers à 14h15, et arrive à Paris vers 17h30

Dimanche 18

Beau.

Je quitte Paris le soir à 20h30 pour rentrer par Coulommiers.

Je suis de retour à Villeneuve vers 1 heure du matin.

Lundi 19

Beau et froid, vent.

Rien à noter.

Mardi 20

Pluvieux.

Rien de particulier.

Mercredi 21

Giboulées.

On parle d’un nouveau départ de permissionnaires.

Jeudi 22

Giboulées.

À midi, nous apprenons que 8% de permissionnaires partent demain.

 

À 16 heures, j’ai la bonne surprise de savoir que je serai du nombre ! À quitter Villeneuve demain matin à 6h21 !!

 

À 16h30, coup de théâtre ! Un ordre de mouvement pour le régiment arrive ! Etonnement général, et désillusion pour les permissionnaires !!

Vendredi 23

Assez beau.

À 11 heures, nous quittons Villeneuve s/Bellot après un séjour de 7 semaines de repos ! Itinéraire : Verdelot, Viels-Maisons, la Férotterie, Nogent-l’Artaud, Romeny, Azy, Rouvroy, Aulnois, Essômes, Château-Thierry et Brasles (étape) (*)

Jolis sites, et souvenirs de 1914.

Bivouac, cantonnons dans des granges.

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Samedi 24

Bise glaciale, sec.

Départ : 6h30.

Itinéraire : Gland, Mont St Père, Chartèves, Jaulgonne, le Charmel, Courmont, Cierges, Reddy Chamery, ferme du Courtant, (étape) (*).

Toute la batterie dans une grande ferme.

Jolis sites, mauvaises routes. Très froid

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Dimanche 25

Très froid.

Départ 12h30

Nous rentrons aujourd’hui dans la zone des opérations.

Itinéraire : Coulonges, Cohan, Dravergny, St Gilles (souvenirs de 1914), Fismes, toute cette région bien changée depuis deux ans !

Courlandon (étape) (*)

La moitié de la batterie est bivouaquée.

Les hommes cantonnés dans le village. Circulation intense, poussière effrayante ! Toute l’activité du front !!

Villeneuve est maintenant bien loin à tous points de vue !!

 

(*) : Mot souligné dans le carnet

Lundi 26

Pluie et froid.

Restons aujourd’hui à Courlandon.

 

À minuit, 30 travailleurs par batterie montent aux positions, vers Moulins-Paissy.

Départ de permissionnaires 5%. (*)

 

(*) : Écrit en vertical

Mardi 27

Froid et pluvieux.

Nous ne bougeons pas encore aujourd’hui.

Mercredi 28

Giboulées.

Un autre regt d’artie vient nous soustraire nos cantonnements ! Nous couchons sous la tente au parc. Vent et pluie toute la nuit !

Départ de Courlandon demain matin à 8 heures

Jeudi 29

Pluvieux.

Après une assez piteuse nuit, nous quittons Courlandon à 8 heures.

Nous formons le parc à la sortie de Baslieux-les-Fismes, et revenons coucher dans des baraquements à 2 km de là !

 

À 17 heures, je vais reconnaitre la position de la batterie, et l’itinéraire du ravitaillement. Région bien changée depuis 2 ans ½ !

Travaux de toutes sortes et agglomération fantastique d’artillerie ! Circulation plus intense encore qu’à Verdun ! (*)

Je revois avec plaisir tous ces coins qui nous abritèrent en 1914.

Je suis de retour à Baslieux vers 11 heures du soir. Une pluie glaciale n’a pas cessé une minute de m’accompagner !

 

(*) : On prépare l’offensive du Chemin des Dames de mi-avril 1917

Vendredi 30

Pluie.

Affreux temps toute la journée !

À 7 heures, on nous fait évacuer nos baraquements !... remontage des tentes au parc !! Dans un champ labouré ! Beau gadouillis !

Samedi 31

Giboulées, neige, pluie, vent glacial.

La batterie prend position cette nuit. Départ de l’échelon demain matin.

Avril

Dimanche 1er

Giboulées, temps épouvantable.

0h30, départ des quatre canons, et d’un caisson.

 

5h30, départ du reste de la batterie. Bivouac sur une pente située entre Glennes et Merval ; distant d’un de quelques cents mètres d’un ancien bivouac de 1914 (plateau de Merval).

Serions assez bien avec une température plus clémente ! (Tentes).

Position de batterie, à 500 ou 600 mètres sortie de Moulins, route de Moulins à Paissy (1200m des lignes).

L’attaque est attendue pour ces jours-ci. Nombreuses positions de batterie. Quantité de bivouacs dans toute notre région d’échelons.

Affreuse journée ! Nous n’avons guère pensé que ce fut dimanche, les Rameaux et le 1er avril !!

Lundi 2

Grand vent et pluie en fin de journée.

Notre infanterie approcherait de la région. Le groupe fait son premier ravitaillement avec 30 caissons.

Mardi 3

Giboulées. Assez beau temps l’après-midi.

Installation et gonflement de 2 « saucisses » à 100m de notre bivouac

Mercredi 4

Temps épouvantable ! Pluie, neige.

À 18 heures, je vais ravitailler à Jumigny (14e Art) et rentre vers minuit. (10 caissons)

Pluie et neige toute la nuit !

Jeudi 5

Neige.

Apprenons que l’explosion entendue hier après-midi est le résultat d’un projectile ennemi tombé sur un dépôt de torpilles, situé à proximité de la route entre Bourg et Moulins.

Le nombre des victimes serait assez élevé malheureusement, et les dégâts matériels importants. La route de Moulins se trouve coupée sur une longueur de 125 mètres, une largeur de 25m avec des excavations de 7 à 8 m de profondeur !

Vendredi Saint 6

Très belle journée.

Activité aérienne très grande. Nous comptons plus de vingt « saucisses » dans notre secteur ! Les boches sont en assez grand nombre également.

Une certaine activité dans l’artillerie, bon nombre de réglages sans doute.

 

Vers 18 heures, arrivée d’une escadrille d’avions-chasseurs se dirigeant vers les saucisses boches !

Au bout de quelques instants nous en voyons descendre une en flammes ! Les autres atterrissent.

 

Vers 20 heures, les boches nous rendent la pareille !

Un avions de chasse se dissimulant au-dessus dessus des nuages arrive par surprise sur une de nos « saucisses » qui en un clin d’œil descend en flammes !

Les deux observateurs ont eu le temps d’enjamber la nacelle, et on les aperçoit très bien « voguant » avec leurs parachutes !

 

23 heures. Gros émoi dans le bivouac !

Les boches bombardent notre région par intermittence pendant 1 heure ½. Bon nombre de coups tombent sur le plateau (*) qui est au-dessus de nous, à quelques cent mètres. Trois ou quatre projectiles arrivent même sur notre versant et éclatent à proximité des tentes, à moins de cent mètres de nous !

Nous évacuons momentanément et descendons vers le fond de la vallée.

Au bout d’une heure la pluie commence à tomber, nous regagnons nos tentes et nous nous couchons. Le reste de la nuit est calme.

On a parlé aujourd’hui d’un départ de permissionnaires pour demain 3%.(**)

 

(*) : Plateau de Merval.

(**) : Taux de 3% : Taux de permissionnaires très bas. À peu près 30 hommes.

Samedi 7

Froid, pluie et neige !!

Le canon s’est fait entendre une bonne partie de la nuit, particulièrement ce matin.

Au beau soleil d’hier succède aujourd’hui un temps affreux !!

Dimanche 8

Pâques Temps splendide, avec soleil toute la journée !

À 9 heures, j’assiste à la messe, petite église de Merval sur le plateau où déjà j’étais entré il y a 30 mois !!

Grande activité aérienne. Quantité d’avions et beaucoup de saucisses. J’en compte 28 autour de nous !

Activité des deux artilleries.

Très jolie vue du plateau vers le front. La préparation d’artillerie semble commencée ?

Lundi 9

Pluie glaciale neige ! Le beau temps est déjà fini !

Après-midi, canonnade effrayante !

Mardi 10

Giboulées.

Activité de l’artillerie toujours aussi intense.

 

Dans l’après-midi, apprends que les permissionnaires partent demain matin ! et j’en suis !!

Le capitaine et un s/off. ont été blessés assez grièvement en revenant de l’observation aux tranchées

 

Extrait du JMO du 32e d’artillerie : On peut y lire le nom de l’officier gravement blessé.

 

Mercredi 11

Gelée et neige.

À 3h ½ je quitte Glennes pour prendre le train à Fismes, d’où nous ne partons qu’à 8 heures. J’arrive à Paris vers 14h30, et provoque une bonne surprise !

 

 

Rien entre ces dates : permission

 

 

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : 1.jpg

 

Samedi 21

Assez beau

Fin de permission

Je me rends à la gare de l’Est pour prendre mon train à 13 heures, mais quelle n’est pas ma surprise de me voir renvoyer au lendemain sur le réseau du Nord pour 9h45 !

L’Est ayant supprimé ce train de permissionnaires

Je rentre aussitôt à la maison.

Dimanche 22

Beau temps

À 10h30, je quitte la gare du Nord pour Crépy-en-Valois, où nous arrivons vers 13 heures. Gare régulatrice et de triage. J’en repars à 17 heures seulement et descends à Bazoches vers 21 heures.

 

Je passe la nuit dans un baraquement, et le lendemain matin monte sur un train de marchandises jusqu’ à Fismes.

Lundi 23

De là je me rends à pieds à Merval qui m’a été donné comme emplacement de mon régiment. Je ne le trouve pas et j’apprends bientôt qu’il est à Villers-en-Prayères ; 5km que je fais à pieds, et vers 11h00 je suis au bivouac où je retrouve à peu près tout le monde.

J’apprends que le capitaine, mort hier soir des suites de ses blessures, est enterré aujourd’hui. (*)

Un de mes collègues (C…t) a été blessé.

 

(*) : HAAG Eugène, capitaine au 32e régiment d’artillerie, mort pour la France le 22 avril 1917 à l’hôpital d’évacuation 13a de Courlandon, suite de blessures de guerre. Il était né à Favernay (Haute-Saône), le 10 mars 1873

Mardi 24.

Froid et sec.

Le front est assez calme. L’offensive qui n’a pas donné les résultats attendus semble marquer un temps d’arrêt.

La batterie à changer de position et se trouve maintenant près de Vassagne, avec une pièce avancée.

Mercredi 2

Froid-sec

A 3 heures je conduis 10 caissons à la batterie.

Nous arrivons juste pour le déclanchement d’une attaque allemande !

il nous restait 150 m à faire pour être à la position. D’une minute à peine nous échappons à un tir de barrage ! Qui nous aurait certainement mis dans une jolie situation.

Seules quelques voitures en queue de colonne prennent quelques éclats

1 homme est blessé ainsi qu’une ½ douzaine de chevaux.

 

Pendant 3 ou 4 minutes nous sommes sérieusement encadrés ! Arrivés à la position de batterie le barrage a fait place à un feu roulant et formidable sur nos lignes.

Je n’avais jamais entendu semblable bombardement !

C’est terrifiant !!

Les caissons étant déchargés nous nous éloignons sans incident. La canonnade se poursuit de part et d’autre pendant plus d’une heure !

 

Je retourne à l’ancienne position de Moulins faire le plein de mes voitures.

Le secteur a quelques peu changé d’aspect depuis l’offensive. Quelques batteries lourdes ont évacué leurs positions, d’autres ont été atteintes par le marmitage ennemi.

On voit encore un peu partout bivouaqués quelques fractions de troupes qui devaient poursuivre le mouvement offensif, si notre attaque avait réussi.

Le secteur est plus actif que hier.

 

En fin de journée vive préparation d’artillerie dans le secteur de Moulins, les Allemands semblent vouloir prononcer une attaque dans ce coin-là.

Bientôt le feu s’étend au secteur voisin, notre artillerie répond aux batteries ennemis et c’est bientôt une lutte terrible qui dure plusieurs heures !!

La fumée nous masque complètement les crêtes. Nous ignorons encore les intentions et les résultats que désirait obtenir l’ennemi.

Jeudi 26

Froid

Nuit assez calme. Très belle journée avec soleil.

Front assez calme.

Vendredi 27

Assez beau

Rien de particulier.

Samedi 28

Beau

Activité d’artillerie.

Dimanche 29

Très beau, chaud.

Messe 9h1/2 à Villers-en-Prayeres.

Demain matin 3% de permissionnaires.

Lundi 30

Beau et chaud

Font assez actif, rien de particulier à noter.

Mai

Mardi 1er

Très beau.

Artillerie toujours très active ; toutes les nuits également.

Toutes les nuits aussi promenades d’avions boches.

En fin de journée, 3 avions ennemis sur notre ligne de saucisses. Un est descendu, en flamme ! Les deux observateurs se sauvent en parachute !

Mercredi 2

Très beau

Même situation.

Le soir, un avion en feu descend vers la crête de Pargnan. Français ou boche ?

Les avions boches continuent toute la nuit à parcourir la région et à jeter quelques bombes.

Jeudi 3

Très beau

L’avion descendu hier était un appareil ennemi. Jusqu’ a une heure très avancée de la nuit raid habituel d’avions boches, avec bombes.

Depuis plusieurs jours grosses canonnades vers Reims.

Vendredi 4

Très beau

Un nouvel avion ennemi est abattu. Un des nôtres est également descendu.

Activité habituelle de l’artillerie.

 

Extrait du JMO du 32e d’artillerie : la perte de l’avion y est indiquée.

 

Samedi 5

Orageux

Grosses canonnade.

Le soir orage et pluie toute la nuit. Hier et aujourd’hui quelques obus dans le voisinage du bivouac.

Activité aérienne.

Dimanche 6

Frais et beau temps

À 9h ½ je vais à la messe à Villers-en-Prayères.

Journée assez calme. Quelques fusants autour de nous.

Lundi 7

Pluvieux.

Rien de particulier.

Mardi 8

Beau.

Canonnade intermittente.

Quelques obus dans note voisinage, et toujours les raids d’avions boches la nuit.

Mercredi 9

Beau et chaud.

Secteur de plus en plus calme.

Jeudi 10

Chaud.

Obus boches sur les saucisses ! Rien de particulier

Vendredi 11

Orageux.

Obus boches sur les ponts d’Oeuilly, route de Merval, carrefour route de Mizy à Villers etc., saucisses !

Résultats insignifiants.

Samedi 12

Chaud.

Les échelons changent de place demain matin. Même tirs ennemis que hier.

Dimanche 13

Pluie le matin et très chaud toute la journée.

Nous quittons Villers à 8 heures du matin, pour le ravin de Glennes-Merval où nous étions déjà avant l’offensive.

Il fait une vraie chaleur de juillet pour faire ce déménagement et nous installer.

 

Le soir, tout le monde est à moitié mort !

Dans la nuit, la batterie change de position, et vient s’installer provisoirement vers la ferme de Cuissy.

Lundi 14

Très chaud, orageux.

Rien de particulier.

Mardi 15

Très beau rien à noter.

Mercredi 16

Pluie.

La pluie tombe toute la journée et le temps est considérablement rafraichi.

Front assez calme. ;

Quelques obus sur Révillon.

Jeudi 17

Ascension

Temps couvert toute la journée, assez beau. Rien à noter.

Vendredi 18

Beau temps.

Front calme, rien de particulier.

Samedi 19

Orageux

Rien à noter

Dimanche 20

Chaud.

Vers 6h30, violente canonnade boche dans tout le secteur, et qui dure plusieurs heures.

Lundi 21

Orageux.

L’affaire d’hier était une grosse contre- offensive boche, qui a échouée dans l’ ensemble.

Un avion boche nous descend 2 saucisses.

On parle d’un nouveau départ de permissionnaires.

Mardi 22

Il a plu toute la nuit. Temps couvert.

Secteur assez actif. Depuis 3 heures de l’après-midi jusqu’à une heure très avancée de la nuit, grosses canonnade dans tout le secteur.

Mercredi 23

Beau.

Départ de permissionnaires. Front assez calme.

Jeudi 24

Beau et chaud.

Secteur très calme. Rien de particulier.

Vendredi 25

Très beau.

Cette nuit avec le clair de lune, retour des avions boches. Quelques bombes dans la région>.

Samedi 26

Très chaud.

Comme la nuit dernière, avions boches.

Dimanche 27

Pentecôte.

Vent et orageux. Avions boches, et bombes à quelques centaines de mètres du bivouac.

Lundi 28

Orageux.

Comme les autres nuits bombardements par avions.

En fin de journée, quelques obus sur Glennes ; l’hôpital de Glennes, Révillon, etc. front plus actif.

Mardi 29

Beau temps.

Pas d’incursion d’avions la nuit dernière ! On a pu roupiller tout à son aise !

Front assez calme.

Mercredi 30

Très beau.

Nous avons encore été bien tranquilles cette nuit.

Rien de particulier.

Jeudi 31

Chaud.

Retour des avions boches avec quelques bombes ! Front de plus en plus calme.

Juin

Le 1er

Vendredi. Cette nuit avions boches.

Ce matin départ de permissionnaires, 6%. Rien autre de particulier.

Samedi 2

Chaud.

Nuit tranquille. Rien à noter.

Dimanche 3

Chaud.

Cette nuit avions boches. Ce matin départ de permissionnaires 5%. Quelques obus boches dans le bivouac du régiment ! Pas d’accident.

 

À 9 heures, je vais à la messe. Très belle journée ! Vraie chaleur de juillet !

 

De minuit à 7 h du matin, grosses canonnade boche dans le secteur ! Prélude d’attaque. Sans doute.

Lundi 4

Très chaud.

La grosse attaque boche d’hier n’a abouti à aucun résultat.

Cette nuit, bombardement par avions. Un avion ennemi est descendu vers Paissy dans le courant de la journée. Les tirs quotidiens qu’effectuait l’ennemi sur nos « saucisses » ont abouti aujourd’hui à la rupture d’un câble. L’observateur est descendu en parachute, et le ballon s’élevant, s’est éloigné tranquillement !

Front assez calme.

On parle d’un nouveau départ de permissions.

Mardi 8

Orageux.

Canonnade intermittente. Toujours les contre-attaques boches, sans résultat appréciable.

Mercredi 6

Orageux.

Comme l’autre nuit, nous n’avons pas eu la visite des avions !

Ce matin, départ de permissionnaires, 2%. Grosse chaleur toute la journée.

Jeudi 7

Orageux.

Pas d’avions encore cette nuit ! Le temps est toujours chaud.

Vendredi 8

Orageux.

St Médard. Orage en fin de journée et bonne averse ! Ce qui fait grand bien. La pluie continue une partie de la nuit.

Grosse canonnade dans notre secteur voisin de gauche. Plus d’avions boches !!

Samedi 9

Beau temps.

La nuit a été calme. Journée encore assez chaude.

Dimanche 10

Beau.

À 9 heures, je vais à la messe. Rien de particulier au cours de la journée. Cette nuit réapparition des avions boches et bombes dans toute la région !

On parle d’un nouveau départ de permissionnaires ?

Lundi 11

Orageux.

Pas d’avions cette nuit.

En fin de journée, orage avec un peu de pluie. Front assez calme.

Mardi 12

Orageux.

Ce matin départ de permissionnaires, 7%. Rien autre à noter.

Mercredi 13

Beau temps.

Assez forte canonnade dans la 2e moitié de la nuit. Journée calme.

À la Bie deux hommes évacués, dont un blessé mortellement.

Vendredi 15

Très chaud.

Cette nuit avions boches.

L’homme blessé hier est décédé quelques après l’accident. (*)

Obsèques aujourd’hui à l’ambulance d’Oeuilly.

 

(*) : LAPERT André Maximilien, 20 ans, 2e canonnier-conducteur, 9e batterie, mort pour la France à Oeuilly, le 14 juin 1917, de suite de blessures de guerre. Il était né à Charentenay (Yonne), le 23 janvier 1897.

Samedi 16

Très chaud.

Ce matin, départ de permissionnaires 5 %. Rien autre à noter.

Dimanche 17

Très chaud.

Cette nuit, visite de Mrs les avions boches !

 

À 9 heures je vais à la messe. Chaleur tropicale toute la journée !

Lundi 18

Orageux.

À 6 heures, orage avec un peu de pluie. Grosses chaleur toute la journée !

 

Dans l’après-midi, violent orage qui dure près d’une demi-heure !

Vent, grêle ! Et une pluie qui tombe à torrents ! Emportent tout ! Bientôt de véritables lacs surgissent dans les vallonnements ! Bon nombre de nos baraques sont inondées !

Mardi 19

Orageux.

Le temps reste aussi chaud.

Front à peu près calme. Demain départ de permissionnaires.

Mercredi 20

Couvert et plus frais.

Départ 5% de permissions. Front assez actif.

 

À midi, bombes sur Glennes !

Jeudi 21

Ste Alice.

Couvert, et pluie une partie de la journée.

Front très actif dans nos secteurs de gauche.

Le bruit se répand de plus en plus que nous quitterions la région vers le 25.

Vendredi 22

Giboulées.

Quelques canonnades.

Samedi 23

Assez beau. Rien de particulier.

Demain matin, départ de permissionnaires.

Dimanche 24

Très beau.

9 heures, messe.

Mon collègue P…., est blessé assez grièvement à l’épaule. Les boches nous descendent une saucisse dans l’après-midi. Nous leur rendons la pareille en fin de journée !

Ce matin 6% de permissionnaires. Front assez actif. Nombreuses saucisses allemandes !

Lundi 25

Assez beau.

Rien de particulier.

Mardi 26

Beau temps.

Rien à noter.

Mercredi 27

Beau temps.

Demain départ de permissionnaires. Front assez actif.

Jeudi 28

Chaud.

Départ de permissionnaires 6%. Orage en fin de journée, avec assez d’eau.

Canonnades habituelles.

Vendredi 29

Beau.

Rien de particulier.

Samedi 30

Pluie.

Violentes canonnades en fin de journée, et se prolongeant une partie de la nuit.

Tous ces jours-ci nombreuses contre-attaques, boches et françaises. On parle toujours de la relève, vers le 3 ou 5 juillet.

Juillet

Dimanche 1er juillet.

Pluvieux et frais.

Je vais à la messe à 9 heures.

Une section de la Bie a été relevée cette nuit, par le 11e.

 

À partir de 18 heures grosse canonnade. Hier soir à la position un homme tué par un éclat de projectile et un autre blessé mortellement.

 

(*) : DEMARTEAU Alphonse Victor, 25 ans, 2e canonnier-servant, 9e batterie, mort pour la France à Cuisy, le 30 juin 1917, tué à l’ennemi. Il était né à Paris, le 7 juin 1892. Il est inhumé au cimetière militaire d’Oeuilly (Aisne)

Lundi 2

Pluvieux.

Secteur très actif. Violentes canonnades et contre-attaques

 La 2e son de la batterie est relevée.

Mardi 3

Beau et chaud.

Front toujours aussi actif. Préparatifs de départ

Mercredi 4

Orageux.

Ce matin départ de permissionnaires, 6% Les préparatifs que nous avions fait hier en vue d’un départ au repos ce matin n’ont pas servi, car il n'est pas arrivé d'ordre pour partir !

Après-midi, deux escadrilles boches de chacune 5 appareils viennent à un intervalle d' ¼ heure bombarder la région sans grands résultats. A Glennes, 8 morts et 35 blessés.

Jeudi 5

Beau temps.

Front plus calme. Départ demain matin.

Vendredi 6

Très chaud.

Cette nuit gros bombardement de la région par des avions boches.

Depuis 1 heure du matin jusqu'à 4 heures, les bombes se sont succédées à peu près sans interruption ! Avec plusieurs « maoust » ! C'est le plus fort bombardement que nous ayons eu jusqu'à maintenant ! Comme adieu nous sommes bien servis !

Pas d'accident chez nous.

 

À 5 heures, nous quittons le cantonnement et passant par Fismes, Bazoches, Mont-Notre-Dame, Quincy, Jouaignes, nous arrivons vers 10 heures à Lesges. Petit pays où nous ne pouvons rien trouver !

Sauf de la solde et nous nous en payons une ventrée !

Bivouac en plein soleil sur un plateau. Il paraît que nous restons ici 5 à 6 jours.

 

À 22 heures, contre ordre, nous partons demain.

Samedi 7

Très chaud.

Non prévenu du départ je suis encore couché lorsque la batterie démarre ! Quoiqu'à 80 mètres du parc. C'est le moment de faire vite... !

Nous quittons Lesges à 5 heures.

Itinéraire : Cuiry-Housse, Arcy Ste Restitue, Servenay, Beugneux, Oulchy-le-Château, Breny.

 

À 10 heures ½, nous arrivons près d'une ferme, commune de Montgru St Hilaire.

Bivouac idéal.

Tout à l'ombre sous de grands peupliers avec un fossé d'eau limpide au courant très rapide. Nous passons un agréable après-midi.

Demain nouvelle étape. Je couche dans une grange.

Dimanche 8

Temps frais.

Nous quittons Montgru St Hilaire à 7 heures.

Itinéraire : Breny, La Croix, Grisolles, Bonnes, Mouthiers arrivons vers 11 heures à Etrépilly où nous formons le bivouac.

Petit pays insignifiant, mais assez bien au point de vue campagne et tranquillité.

On dit que nous allons rester ici 3 ou 4 jours.

Demain et après demain deux départs de 10% de permissionnaires.

Lundi 9

Averses orageuses.

À 8 heures, je conduis le détachement de permissionnaires à la gare de Belleau 3kms.

Nous nous installons dans notre cantonnement et il semble que nous ne serons pas trop mal.

 

À 21 heures, départ des 10% qui devaient s'en aller demain matin.

Les permissionnaires s'embarquent à Château-Thierry.

On parle de deux nouveaux départs de 10% pour le 12 et le 15 ? Je ferai alors partie du premier.

Mardi 10

Frais et couvert.

Après-demain matin. 14% de permissionnaires.

Mercredi 11

Beau temps.

Rien de particulier. Préparatifs pour partir en permission !!

Jeudi 12

Chaud.

Départ en permission par Château-Thierry.

Vendredi 13

Très chaud

Je quitte Château-Thierry vers 10 H 30. Triage à Vaires-Torcy et arrivée à Romorantin le 14 vers 5 heures

Du 14 au 22..

Très beau temps et assez chaud. Je passe toute ma permission à R.

Lundi 23

Chaud

Retour de permission. J'arrive vers le milieu de la nuit en gare de Château-Thierry.

Mardi 24

Chaud

Je rejoins Etrépilly à 8 heures. La batterie y est toujours et les permissions continuent à bien fonctionner !

Mercredi 25

Orageux et pluie en fin de journée

Bruits de départ pour après-demain ?

Jeudi 26

Orageux

II se confirme que nous quitterons Etrépilly demain matin !

Vendredi 27

Très chaud

Nous quittons Etrépilly à 4 heures.

Itinéraire : Givry, Belleau, Bussiares, Eloup, Gandelu, Brumetz, Montignyl'Allier, Mareuil-sur-Ourcq, Thury-en-Valois, Cuvergnon (étape). Nous sommes dans une grosse ferme et assez bien.

Samedi 28

Très chaud

Départ 5 H 30

Itinéraire : Bargny, Levignen, CrépyenValois, FresnoylaRivière et Morienval (étape).

Église XIè siècle.

Dimanche 29

Orageux

Départ 5 heures.

Itinéraire : Palesne (forêt de Compiègne) étape très agréable. Pierrefonds, (Château historique) ; Trosly-Breuil étape.

Petit pays assez bien. Bivouac en forêt. Averses orageuses toute la journée !

Lundi 30

Couvert.

Départ 5 heures.

Itinéraire : Breuil, Cuise-la-Motte, Berneuil-sur-Aisne, Tracy-Le-Mont, Ollencourt, Bailly (petit village situé à cheval sur les anciennes premières lignes françaises et boches.)

Nous entrons alors en pays reconquis par la forêt d'Ourscamp ; Pont-l'Evêque, passons à l'entrée de Noyon et arrivons à midi seulement à Catigny (étape et point terminus). Il paraît que nous resterons là.

Poteaux télégraphiques sciés (route de Roye) ainsi que quelques vergers

 

Nous passons un peu à l'ouest d'une région que j'avais connue avant la guerre. (Rampcel) à 3 km d'Attichy, à 8 km de Rampcel, à 4 km de Carlepont.

Anciens cantonnements de repos boches assez confortablement installés. Électricité partout.

Les arbres en bordure des routes ont été sciés 1m au-dessus du sol. Quelques uns sont encore debout, au 2/3 coupés !

Voitures de ferme, charrettes, tombereaux etc. complètement mises hors service ! Brancards, ranchets coupés, rets sciés au ras des moyeux et arrachés des jantes, de ….été !!

Mardi 31

Couvert.

Installation dans les cantonnements. En général nous serons assez bien.

Pluie en fin de journée.

Août

Mercredi 1er

Temps couvert, il a plu toute la nuit.

Jeudi 2

Pluvieux

Rien de particulier

Permissionnaires 8%

Vendredi 3

Pluie

3ème anniversaire de cette affreuse guerre !

J'obtiens 24 heures pour aller à Paris (ma belle-mère étant très malade).

Samedi 4

Couvert

À 3 heures, je prends le train à Noyon et j'arrive à Paris à 8 H 15. Je provoque une bonne surprise et j'ai le bonheur de trouver un peu de mieux en arrivant à la maison.

(Départ permissionnaires 10%).

Dimanche 5

Assez beau giboulées

Messe à midi.

Petite promenade après-midi.

Lundi 6

Temps couvert

Je quitte Paris à 8 heures et arrive à Noyon à 11H30.

 

Vers 13 heures, je suis à Catigny.

Mardi 7

Assez beau

Il est question de partir vers le 14.

Rien de particulier.

Mercredi 8

Pluvieux

Il est question de partir vers le 14.

Nous prendrions un secteur dans la région de St Quentin.

Jeudi 9

Giboulées

Rien de particulier

Vendredi 10

Pluvieux

Bruit de dispositions pour un embarquement !

Continuons notre repos d'une manière très tranquille.

Samedi 11

Assez beau

Notre départ serait changé et retardé. Il n'est plus question de St Quentin.

Dimanche 12

Beau

Nous ne partons pas le 14.

Rien à noter.

Lundi 13

Pluvieux

Le 3ème groupe est désigné pour aller exécuter des tirs d'instruction. Nous quittons Catigny après demain matin, 15 août.

Mardi 14

Assez beau

Préparatifs de départ. 6 permissionnaires de 24 heures.

Rien autre de particulier.

Mercredi 15 août

Assez beau

Nous quittons Catigny à 6 heures. Itinéraire : Roiglise, Roye, Bouchoir, Le Quesnel.

Roye, presqu'entièrement détruit ainsi que Roiglise et Bouchard.

Faisons une halte repas à 1800 m de Le Quesnel.

 

 

 

 

 

 

Vendredi 12

Vent et pluvieux.

Rien de particulier.

Samedi 13

Pluvieux.

Rien à noter.

Dimanche 14

Beau temps.

Grande activité aérienne. Réglage et canonnades.

Lundi 15

Très beau.

Grande activité aérienne. En fin de journée, tir de quelques très grosses pièces.

Mardi 16

Très beau.

Comme hier, beaucoup d’avions.

Mercredi 17

Il a plu un peu cette nuit. Activité aérienne et bombardement.

Jeudi 18

Assez beau.

La préparation d’artillerie est certainement commencée !

Le ciel est sillonné d’un nombre fantastique d’avions !Il m’est impossible de les compter, plus d’une cinquantaine !

Au cours de la nuit, joli feu d’artifice vers les positions.

Tirs de très grosses pièces « maous ».

On parle d’une préparation de 4 jours.

Vendredi 19

Il a gelé un peu ce matin. Giboulées.

La préparation d’attaque continue. Violents bombardement.

Samedi 20

Le bombardement diminue d’intensité et parait suspendu ?

Dimanche 21

Assez beau.

Secteur plutôt calme.

L’attaque qui devait avoir lieu demain matin est remise de 24 heures.

Lundi 22

Couvert.

Reprise du bombardement.

Depuis 2 jours, tirs d’arrosage vers notre cantonnement et Chassemy

Aujourd’hui, à midi, un coup malheureux vient tous nous plonger dans la consternation !

Un gros projectile tombé juste sur une cabane tue les 4 hommes qui s’y abritaient ! Un autre homme reste introuvable.

Spectacle affreux !

………. Ces 5 hommes appartiennent à ma pièce et mon brigadier se trouve parmi les quatre malheureuses victimes.

Je passe la nuit près des corps.

Mardi 23

Couvert.

Dans la deuxième moitié de la nuit, bombardement intense jusqu’à vers cinq heures du matin.

Nous apprenons bientôt que l’attaque a été déclenchée à 5h15 et que les premiers objectifs ont été atteints rapidement.

 

À 10h., l’ordre arrive de porter une section en avant.

Je conduis un premier ravitaillement de 8 caissons.

Dans le courant de la journée de nouveaux détails arrivent confirmant la pleine réussite de l’attaque ; la capture de plusieurs milliers de prisonniers et quoique le temps devienne de plus en plus mauvais à partir de 10 heures du matin ; pluies toute la journée.

Mercredi 24

Pluvieux.

Les objectifs ont été dépassés ! Le nombre des prisonniers atteint 7500, l’avance 3km500.

Jeudi 25

Assez beau.

Quelques actions de détail.

Nous avons atteints le canal de l’Oise à l’Aisne.

Le chiffre des prisonniers atteint maintenant 11000 avec 130 canons.

Vendredi 26

Beau.

Rien de particulier.

Le groupe (*) tout entier est maintenant déplacé.

 

(*) : Le groupe d’artillerie

Samedi 27

Assez beau. Demain départ de permissionnaires. On commence à parler d’une relève prochaine.

Dimanche 28

Beau.

5% de permissionnaires. Reine à noter.

Lundi 29

Assez beau

Demain 3% de permissionnaires, dont je ferai partie !!

Préparation de départ.

Il se confirme que nous serons relevées dans 3 ou 4 jours.

Mardi 30

Gelée et couvert.

Je quitte Chassemy à 7 heures pour prendre le train à 9 heures à Ciry-Sermoise.

À 17 heures, je suis à la gare du Nord.

Du 31 au 9 nov.

Permission.

Temps moyennement bon

Samedi 10

Pluvieux.

Je reprends le train à 9h30, gare de l’Est, direction de Montmort.

Descendu à Épernay, on me change de direction, et à 15 heures, je prends le train pour Avize.

Je descends, et on nous fait remonter pour deux stations !

Arrivé à Vertus, j’apprends que ma batterie est à Bermeville. 6km.

J’en fait la moitié à pied, et l’autre moitié en voiture.

 

Vers 17h30, je débarque dans un pays de 8 maisons, véritable « trou » sans épicier, ni bistro !

Belle villégiature pour une période de repos ! Boue à volonté !

Nous sommes cantonnés dans une vieille ferme, sorte d’ancien château et plus mal que bien !

Mouvement de la batterie de Chassemy à Bermeville.

Le 30 oct.

Relève d’une section.

Le 31 oct.

Relève de la 2e section.

Le 1e novembre

La batterie reste à Chassemy.

Le 2 nov.

Départ, étape à Rugny.

Le 3

Étape à Launay.

Le 4

Launay. (*)

 

(*) : Situé à l’est de Château-Thierry

Le 5

Idem.

Le 6

Janvilliers. (*)

 

(*) : À l’est de Montmirail (Marne)

Le 7

Courjeonnet.

Le 8

Renneville. (*)

 

(*) : Actuellement, il s’agit de Villeneuve-Renneville-Chevigny (51)

Du 11 au 30 novembre.

 

Nous restons à Renneville

En général temps couvert, brumeux, pas trop froid.

Notre repos se passe assez bien. Nous sommes assez tranquilles.

Le …  le régiment reçoit a fourragère ; le général PETAIN vient passer la division en revue au champ d’aviation, près de Renneville.

Tous les régiments de la division ont une citation à l’ordre de l’armée.

De nombreux avions évoluent.

Décembre

Samedi 1er

Couvert et froid

Départ des permissionnaires, 5%.

 

13h00. Parade d’exécution, dégradation militaire de deux canonniers, 5è Bie, devant les troupes de la division.

Dimanche 2

Froid, averses de neige.

Suis de planton toute la journée à la gare de Verlus. Mon dimanche se passe assez bien. Je rentre à Renneville vers 20h00.

Lundi 3

Gelée, très froid.

 

Après-midi, remise de décorations.

Mardi 4

Il a gelé très fort. Très froid

Ste Barbe. Service du dimanche.

Mercredi 5

Gelée, très froid.

À 1h1/2, arrive un ordre d’avoir à se tenir à partir à 8h00. Stupéfaction générale.

Par un froid de chien nous ramassons tout le « bazar » et à 8h heures nous attendons l’ordre de départ. Après une heure d’attente, à 9h arrive l’ordre de rester dans les cantonnements.

Exercice d’alerte ou contre-ordre ?

Tout le monde est mécontent. Certes on ne s’attendait pas à cette affaire-là.

Nous déchargeons les voitures et le service reprend normalement.

Jeudi 6

Gelée et très froid.

Rien de nouveau dans notre situation. Nous sommes néanmoins sur le qui-vive !

Nous apprenons en fin de journée, que nous ne partons plus !

Vendredi 7

Gelée, moins froid.

À 7h30, je vais conduire à Vertus les permissionnaires qui devaient partir avant-hier, 5%.

Samedi 8

Dégel et pluvieux

Rien à noter.

Dimanche 9

Doux et couvert.

Rien de particulier.

Lundi 10

Il a gelé légèrement. Beau temps.

Demain départ des permissionnaires.

Mardi 11

Gelée et froid.

Permissionnaires 5%.

En fin de journée, apprenons que nous partons demain matin.

Mercredi 12

Gelée, froid.

Nous quittons Renneville à 9h30.

Itinéraire : Rouffy, St Mard-Les-Rouffy, Champigneules, Jalons-les-Vignes, Aulnay/ Marne et arrivons vers 13 heures à Vraux. Petit pays assez bien, mieux certainement que Renneville.

Jeudi 13

Gelée et très froid.

Nous restons à Vraux. Notre repos semble devoir se poursuivre ici, notre déplacement ayant été motivé par notre changement d’armée. Nous sommes passés de la 6è à la 4è armée.

Vendredi 14

Dégel, temps humide.

À 1h 1/2, l’ordre arrive d’avoir à se tenir prêts à partir à l’aube.

 

À 3 heures, nous restons là. Rien de particulier au cours de la journée.

Bruit de départ pour demain matin.

Samedi 15

Il a gelé légèrement, assez beau.

Nous quittons Vraux à 11 heures.

Itinéraire : Les Grandes Loges, Livry/Vesle, Mourmelon-le-Petit, Mourmelon-le-Grand. Nous cantonnons dans le camp. Chevaux dans les écuries, et les hommes dans des bâtiments. Nous sommes plutôt bien. Pendant la soupe alerte au gaz.

Le bruit court que la division est venue pour effectuer des travaux.

Dimanche 16

Gelée froid et beau

À 7h. départ de 4 s/off et 40 travailleurs pour faire des positions d’artillerie lourdes à 9 km des lignes. Cette corvée devant rentrer chaque soir.

 

À 10 heures, je vais à la messe à Mourmelon-le-Grand. Le pays n’est pas beaucoup abîmé et il est resté assez de civils. L’approvisionnement y parait facile.

Nous ne savons pas pour combien de temps nous sommes ici.

Lundi 17

Il est tombé un peu de neige cette nuit.

Rien d’autre de particulier.

Mardi 18

Gelée et très froid.

Nous sommes maintenant habitués à notre nouvelle vie. « Quasi » vie de quartier ».

Le secteur semble toujours assez calme.

Mercredi 19

Très froid.

Rien à noter. 3% de permissionnaires.

Jeudi 20

Même temps.

Rien de particulier.

Vendredi 21

Très froid. Beau soleil.

Avions.

Samedi 22

Froid et beau.

Vers midi, combat d’avions, très intéressant.

 

Un avion boche, déjà fortement encadré par l’artillerie, est pris en chasse par un appareil français. Bientôt entouré par 4 ou 5 chasseurs français, il est contraint d’atterrir, après avoir fait pendant 10 minutes une série de volte-face afin d’arriver à terre à peu près normalement.

Le pilote était encore vivant, l’observateur avait été tué de plusieurs balles.

Dimanche 23

Très froid et beau.

À 9hres, messe militaire à Mourmelon.

Musique du 4è Zouaves. Quelques morceaux de chant et de violon.

 

Après le déjeuner, cinéma militaire à Mourmelon. Rien de bien intéressant.

Promenade en ville, beaucoup de monde.

 

Le soir à 19h30, je vais à un concert militaire (Quartier National)

Difficultés pour entrer. Salle comble. Grand « chahut ».

Faute de lumière le concert n’a pas lieu.

Il est renvoyé à mardi après-midi.

Lundi 24

Plus froid que les jours précédents.

Ce soir, 5% de permissionnaires.

 

10h ½. Réveillon. Pas de messe de minuit à Mourmelon par mesure de prudence.

Je vais à la messe du 4è Z._ 13 rue de Chalons. C’est dans l’arrière-boutique d’une boulangerie, dans le fournil.

Ce qui ne manque pas d’intérêt. Le décor est plus que simple.

Bon feu dans le four.

Pluie de grésil et verglas.

Mardi 25

Noël

Moins froid, commencement de dégel et neige l’après-midi.

 

À 10 heures, je vais à la Gd Messe à Mourmelon.

Beaucoup de monde.

La messe est célébrée par un archevêque.

Après-midi, rien de particulier.

Mercredi 26

Le temps revient à la gelée. Rien à noter.

Jeudi 27

Neigeux, très froid.

Rien de particulier.

Vendredi 28

Neige.

Rien à noter

Samedi 29

Froid et beau.

5% de permissionnaires.

Dimanche 30

Dégel partiel, moins froid.

Rien à noter

Lundi 31

Plus froid.

Rien d’intéressant.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : feather

Vers 1918

 

Contacter le dépositaire de ce carnet

Vers d’autres témoignages de guerre 14/18

Retour accueil